Zdeno Chara

Photo : Zdeno Chara Crédit : AFP

Séries LNH 2019

Un record pour Zdeno Chara

Publié | Mis à jour

Zdeno Chara sait à quoi s’attendre lors du match entre ses Bruins et les Blues de St. Louis en finale de la coupe Stanley, mercredi, à Boston. Après tout, il disputera un 14e match numéro 7, un record dans l’histoire de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Le capitaine des Bruins compte bien faire profiter ses coéquipiers de son expérience.

«C’est toujours amusant de jouer ces matchs, a dit Chara lors d’une conférence de presse, mardi. La première fois était évidemment avec les Sénateurs [d'Ottawa] contre les Maple Leafs [de Toronto]. C’était très intense. On doit simplement réaliser qu’il faut tout laisser sur la glace et jouer notre meilleur match.»

Le vétéran dispute par ailleurs une troisième finale. Après une victoire en 2011 et une défaite en 2013, il a une bonne idée de ce qu’il faut pour gagner. Et la défaite contre les Blackhawks de Chicago a laissé un goût amer dans la bouche du Slovaque.

«Vous apprenez des [deux finales]. Évidemment, l’une a eu un dénouement plus heureux que l’autre. Mais c’est évident qu’une défaite te rend plus affamé quand tu as une nouvelle opportunité.»

Deuxième choix

Pour l’entraîneur-chef Bruce Cassidy, l’expérience sera différente de ce qu’il avait imaginé lorsqu’il était enfant.

«Comme bien des enfants, j’étais Bobby Orr, s’est-il remémoré. Si je ne marquais pas lors du match numéro 7 et que nous perdions, on rejouait le match! C’est comme ça que ça se passait, n’est-ce pas? C’était sur l’avenue Coldrey à Ottawa, je m’en rappelle très bien!»

«Je ne vous cacherai pas que je ne me suis jamais imaginé être derrière un banc pour un match numéro 7, je ne mentirai pas. Je m’imaginais le jouer. Mais je dirais que c’est la deuxième meilleure chose.»

Un moment touchant

Jouant malgré une fracture de la mâchoire subie lors du quatrième duel, Chara a eu droit à une ovation au TD Garden avant le cinquième match. La situation ne l’a pas laissé de marbre.

«Je ne m’attendais pas à cela, a-t-il avancé. J’ai été submergé par les émotions avec la réaction de la foule. C’était touchant. C’est un honneur d’avoir ce genre de foule pour nous appuyer. Ça montre à quel point les partisans de Boston sont passionnés. C’est très apprécié et nous sommes reconnaissants de leur appui.»