Canadiens

Cam York: le CH semblait plus intéressé que les autres clubs

Publié | Mis à jour

Lors des deux derniers repêchages, les Canadiens de Montréal ont utilisé leur choix de premier tour pour sélectionner un attaquant.

En 2017, le Bleu-Blanc-Rouge a jeté son dévolu sur Ryan Poehling, alors qu’en 2018, l’équipe a appelé Jesperi Kotkaniemi sur l’estrade du American Airlines Center. 

Considérant le fait que les besoins au centre semblent (!) avoir été comblés pour un bon moment avec ces sélections, l’absence d’un défenseur pouvant évoluer sur une base régulière aux côtés de Shea Weber la saison dernière pourrait suffire à convaincre la direction du CH de repêcher, le 21 juin prochain, un prometteur arrière pour combler cette lacune.

À l’émission Les Partants, l’expert en hockey junior Mikaël Lalancette a abordé la question du repêchage en prenant bien soin de spécifier quel était, selon lui, le besoin le plus criant pour le Tricolore.

«Les Canadiens ont besoin d’un défenseur de talent», a-t-il d’abord lancé.

Une rencontre spéciale

L’aspect positif, pour les Canadiens, c’est qu’il ne manque pas d’arrières de qualité dans cette cuvée 2019... Et la plupart sont gauchers!

Lorsqu’on pense aux défenseurs qui pourraient être sélectionnés par Montréal, le nom de Cam York est souvent mentionné.

«C’est un défenseur confiant qui s’exprime beaucoup sur la glace. Il n’hésite pas à se porter en attaque et a une excellente première passe.»

Notre journaliste ajoute quelque chose d’intéressant concernant le patineur de 5 pieds 11 pouces et 180 livres :

«Lorsque je lui ai parlé au "Combine", il m’a dit que la rencontre avec les Canadiens s’était bien passée et qu’il avait senti que l’organisation s’était montrée plus intéressée à lui que les autres équipes.»

Autre option viable?

Dans un registre quelque peu différent, Phillip Broberg pourrait lui aussi être disponible lorsque le CH aura à dévoiler sa sélection.

Âgé de 17 ans, le Suédois est doté d’un bon gabarit, comme en témoignent sa taille de 6 pieds 3 pouces et son poids de 201 livres.

«Mais il n’est pas encore prêt pour la LNH, tempère Mikaël Lalancette. Il va assurément retourner en Suède l’an prochain. Cela dit, il a très bien terminé sa saison. Il est bourré de talent, mais a dû adapter son jeu, car il jouait contre des hommes pour une première fois l’an dernier.

Un Allemand dans les plans?

Les possibilités ne s’arrêtent pas là. Depuis le mois de décembre, un défenseur allemand du nom de Moritz Seider fait de plus en plus parler de lui.

«Lui, il a vraiment pris son envol lors du Championnat mondial junior, poursuit notre journaliste. Leon Draisaitl avait d’ailleurs dit de Seider qu’il avait joué comme un gars de 35 ans tellement il semblait mature sur la glace. Je m’attends à ce qu’il soit repêché entre le 13e et le 31e rang.

Voyez le segment complet de Mikaël Lalancette dans la vidéo ci-dessus.