Canadiens

«Raphaël Lavoie serait un bon "fit" pour les Canadiens» - Joseph Veleno

Publié | Mis à jour

Joseph Veleno vient de connaître une saison aussi occupée que concluante.

Au cœur d’une campagne où il aura finalement récolté 104 points en 59 matchs avec les Voltigeurs de Drummundville, l’attaquant est allé représenter le Canada au Championnat mondial de hockey junior, puis a disputé les séries éliminatoires avec la formation du Centre-du-Québec, où il a connu la déception d’être éliminé en troisième ronde par les Mooseheads de Halifax.

Malgré cette douloureuse élimination, Veleno jure qu’il ne garde que de bons souvenirs de son passage à Drummondville.

«On avait une excellente formation, a-t-il d’abord lancé. Malgré notre décevant résultat de fin d’année, je crois qu’on peut être satisfaits de notre saison. On a quand même conclu la saison au deuxième rang du classement général.»

Le patineur a aussi vanté les mérites du personnel hockey de l’organisation des Voltigeurs.

«Drummondville est vraiment une belle ville de hockey. Les entraîneurs m’ont beaucoup aidé à développer un jeu solide dans les deux sens de la patinoire. J’ai vécu de superbes moments avec les Voltigeurs que je n’oublierai jamais.»

«Il serait un bon "fit" pour les Canadiens»

Si vous suivez ne serait-ce qu’un tout petit peu l’actualité sportive, vous savez que les discussions de salon tournent ces temps-ci autour d’une seule et même question : les Canadiens devraient-ils repêcher l’attaquant québécois des Mooseheads Raphaël Lavoie, ou non?  

Étant donné que Veleno a affronté Lavoie à de nombreuses reprises lors de passage dans la LHJMQ (et plus récemment lors des dernières séries!), il était tout naturel d’aborder le sujet avec lui... et sa réponse risque d’en faire sourire plusieurs.

«Chaque fois qu’on affrontait Raphaël Lavoie, il trouvait le moyen de nous faire mal. Il a un lancer incroyable. Un tir des ligues majeures. Il était très dominant sur la patinoire et marquait à presque tous ses matchs en séries.»

À ceux qui se questionnent sur le désir de vaincre et l’implication physique de Lavoie, Veleno tient à ce sujet un discours des plus rassurants :

«C’est un gros bonhomme qui n’a peur de rien et qui utilise très bien ses aptitudes physiques pour atteindre le filet en protection de rondelle. Je crois qu’il serait un bon "fit" pour les Canadiens.»

Un objectif clair

Âgé de 19 ans et appartenant aux Red Wings de Detroit dans la Ligue nationale de hockey, Veleno n’a pas peur des mots et n’hésite pas deux secondes à livrer son objectif premier en vue de la prochaine saison.

«Mon seul objectif est de me tailler un poste dans la LNH dès l’an prochain, a-t-il confié. Jouer dans la grosse ligue a toujours été mon rêve et je vais faire tout en mon pouvoir pour y évoluer rapidement. Je vais m’entraîner fort cet été. Je vais même faire un peu plus d'efforts que lors des derniers étés.»

SPO-HKO-HKN-2018-NHL-DRAFT---ROUND-ONE
Crédit photo : AFP

Et le jeune adulte, vous le constaterez, ne chômera effectivement pas pendant la saison estivale.

Veleno s’est associé au complexe sportif ultramoderne «Hockey Etcetera» pour tout ce qui touche son entraînement sur et hors glace. Il s’entraîne avec plusieurs joueurs de la LNH et compte sur la présence assidue du thérapeute et préparateur physique Kenny Spracklin lors de ses différentes séances.

«Je travaille beaucoup ma force physique. Les gars dans la LNH sont gros, forts et rapides. Si je prends de la masse musculaire, je pourrai me servir de ma vitesse pour rivaliser avec n’importe qui.»

L'espoir des Red Wings saute sur la glace après chaque séance de musculation, participe à plusieurs cliniques de tirs au but et pratique le yoga à raison de quelques cours par semaine. C’est ce qu’on appelle mettre toutes les chances de son côté, non?

De bons mots pour Joshua Roy

Samedi, les Sea Dogs de Saint John ont sélectionné au tout premier rang du repêchage l’attaquant des Commandeurs de Lévis Joshua Roy.

S’il y en a un qui comprend Roy, c’est bien Joseph Veleno. Il y a quatre ans, le Montréalais avait également été le premier choix au total de l’encan 2015. Ayant obtenu le statut de joueur exceptionnel, il avait été repêché à 15 ans par... Saint John!

SPO-REPECHAGE
Crédit photo : PIER-YVES CARBONNEAU-VALADE

Veleno ne passe pas par quatre chemins. Il est persuadé que Roy connaîtra beaucoup de succès dans le circuit Courteau.

«Il atterrit dans une organisation de première classe qui développe très bien ses joueurs, a souligné Veleno. Il va être très bien encadré. Je dois avouer que j’ai regardé l’évolution de Joshua Roy cette saison et il était vraiment dominant, alors je ne suis pas du tout inquiet pour lui.»

Et s’il avait un conseil à prodiguer à la nouvelle coqueluche des Sea Dogs?

«Je lui dirais de rester lui-même et de ne pas changer son style de jeu. Saint John a une jeune équipe, alors il aura rapidement l’opportunité de démontrer son talent et de mettre ses habiletés en pratique. Je connais l’entraîneur des Sea Dogs et il se fait un point d’honneur de laisser les joueurs de talent s’exprimer avec la rondelle. Ce sera parfait pour Joshua!»

Disons simplement que Joseph Veleno sait de quoi il parle!