Crédit : PHOTO COURTOISIE / Lucas Kschischang - Alouettes de Montréal

Alouettes

Mike Sherman quitte les Alouettes

Benoît Rioux / Agence QMI

Publié | Mis à jour

On croyait avoir tout vu chez les Alouettes, mais à moins d’une semaine du début de la saison, l’organisation montréalaise a annoncé, samedi, qu’elle mettait fin à son association avec l’entraîneur-chef Mike Sherman.

Le directeur général Kavis Reed a expliqué, lors d’une conférence téléphonique tenue en après-midi, avoir rencontré l’entraîneur après le match préparatoire de jeudi face au Rouge et Noir d’Ottawa. Une longue réunion aurait suivi dans la journée de vendredi, menant à cette surprenante décision.

«C’est difficile de voir où on en est pendant l’hiver, mais après ce camp d’entraînement, nous avons senti que le temps était venu de prendre une autre direction», a justifié Reed, à propos du moment choisi pour changer d’entraîneur-chef.

Le coordonnateur offensif Khari Jones est promu au poste d'entraîneur-chef par intérim et cumulera provisoirement les deux fonctions.

Des joueurs mécontents?

Si Sherman était loin de faire l’unanimité dans le vestiaire, Reed refuse d’admettre que cette situation a mené au départ de Sherman.

«Ce ne serait pas juste de relier cette décision aux joueurs, a-t-il dit. Il y a eu certaines plaintes normales pour un camp d’entraînement.»

Toujours selon Reed, la récente vente de l’équipe à la Ligue canadienne de football ne serait pas non plus attribuable à ce revirement.

«Ce n’est pas un facteur dans cette décision, a noté Reed. Ce changement a été approuvé par la LCF et par le commissaire Randy Ambrosie. Nous n’avons pas eu le mandat de prendre cette décision.»

Des éléments à modifier

Dans le communiqué transmis en matinée pour annoncer la nouvelle, une citation du directeur général révélait que le boulot accompli par Sherman ne satisfaisait pas entièrement l’organisation depuis la campagne 2018.

«Nous avions identifié des éléments à modifier l’an dernier, mais malheureusement ces ajustements ne se sont pas matérialisés», a laissé savoir Reed.

Au moment de clarifier ses propos, le DG n’a pas cru bon de spécifier les aspects qui devaient être changés. Il s’est limité à dire que l’adaptation de l’homme de 64 ans à la LCF avait été difficile, ce qu’aurait lui-même reconnu l’ancien entraîneur-chef des Packers de Green Bay, dans la NFL, de 2000 à 2005.

Une autre tache pour Reed

Maintenant que Sherman a quitté le nid, il est de mise de préciser qu’il s’agit d’une autre tache s’ajoutant au dossier de Reed.

Le directeur général avait lui-même pris la décision d’embaucher Sherman, en décembre 2017. La gestion du dossier du quart-arrière Johnny Manziel, acquis en juillet 2018 dans une transaction envoyant deux choix de premier tour, en 2020 et en 2021, le joueur de ligne défensive Jamaal Westerman et le receveur Chris Williams aux Tiger-Cats de Hamilton, en a laissé également plusieurs pantois.

Peut-être que la venue de nouveaux propriétaires fera que Reed empruntera sous peu le même chemin que Sherman, celui de la sortie. Il n’y a plus rien de surprenant quand il est question des Alouettes.

Ci-dessous, Charles-Antoine Sinotte explique pourquoi c'est le début d'une nouvelle ère chez les Alouettes :