LHJMQ

Le fils de Dave Morissette repêché par le Drakkar

Publié | Mis à jour

L’histoire des Morissette continuera de s’écrire à Baie-Comeau au cours des prochaines années. Zack, le fils de l’animateur de télévision Dave Morissette, renouera avec ses racines familiales à la suite de sa sélection en troisième ronde par le Drakkar.

C’est que l’ancien dur à cuire devenu l’une des têtes d’affiche de TVA Sports est natif de la ville de la Côte-Nord. Si fiston est né à Saint-Basile-le-Grand, son grand-père Allen est toujours un fier résident de l’endroit. Il était d’ailleurs aux premières loges en compagnie de Dave pour vivre ce moment spécial dans les gradins du Centre Vidéotron.

Le jeu des comparaisons s’arrête toutefois ici entre le paternel et le fiston. Zack, un défenseur de 15 ans qui portait les couleurs de Bishop’s College School dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS), veut tracer son propre chemin dans le hockey.

«Mon père et moi sommes deux différentes personnes. Je veux apporter ma touche personnelle à Baie-Comeau. La dernière fois que j’y suis allé, ça doit remonter à trois ou quatre ans. Je suis très content d’avoir été repêché par le Drakkar, c’est une belle organisation», a souligné l’arrière de 6 pi et 182 lb qui a été le 53e choix au total de l’encan.

Ahern sous le charme

Morissette a raté une bonne partie de la saison, en raison d’une fracture de la jambe. Qu’à cela ne tienne, le directeur général du Drakkar, Steve Ahern, ne l’aurait laissé filer pour rien au monde. Et pas parce qu’il est le fils de l’autre !

«On a repêché Zack, pas Dave. On va laisser les parents à l’agent. On a repêché Zack parce qu’il a fait d’excellentes entrevues avec nous, c’est un gars authentique et il rentre dans nos valeurs. Il est fougueux. Il travaille fort. Il a un bon physique et il est bon à l’école. Les gens ne doivent pas s’attendre à ce qu’on ait repêché le garçon à Dave», a précisé Ahern.

En deuxième ronde (26e), le Drakkar avait jeté son dévolu sur le Néo-Écossais Drew Elliot, qui s’est dit emballé de débarquer sur la Côte-Nord. Quelques minutes plus tôt, Ahern avait obtenu des Remparts deux choix de deuxième ronde, dont celui-ci, et deux autres au troisième tour en retour de la 15e sélection au total.

«Je suis heureux. C’est un peu une surprise pour moi. Je n’avais pas vraiment d’attentes. Je n’ai pas de problème à aller jouer à Baie-Comeau. Cela dit, je ne connais pas grand-chose de cette organisation. Je me décris comme un fabricant de jeu qui joue physique et qui fait tout pour être premier sur la rondelle», a réagi le produit du Vito de Saint John.