FOR-MOT-SPO-F1-GRAND-PRIX-OF-CANADA---QUALIFYING

Crédit : AFP

F1

«Ils nous ont tués dans le dernier secteur» - Lewis Hamilton

Publié | Mis à jour

À son arrivée à Montréal, Lewis Hamilton prédisait que la compétition serait relevée avec les Ferrari et les Red Bull. Le quintuple champion du monde avait vu juste dans sa boule de cristal.

Le pilote de Mercedes a trouvé chaussure à son pied lors des qualifications. Malgré son moteur amélioré, le Britannique a vu Sebastian Vettel le devancer pour obtenir la position de tête, lors du troisième segment des qualifications.

«Je ne sais pas pour quelle raison, mais je ne suis pas déçu, a mentionné Hamilton. Je pense qu’on a tout donné ce qu’on pouvait. Les Ferrari étaient simplement plus rapides.»

«Dans le dernier secteur, ils nous ont tués. Ils avaient un avantage de quatre ou cinq dixièmes de seconde sur nous.»

Le quintuple champion du monde a bien tenté de pousser sa machine, mais la Ferrari de Vettel était simplement trop rapide samedi.

«On avait le bon rythme. Nos procédures étaient parfaites, donc je suis heureux de notre boulot. On savait qu’ils étaient très rapides. Je suis content d’avoir pu m’insérer entre les deux Ferrari.»

Pas de surprise

Lorsqu’il a appris que Vettel venait de décrocher la pole, Hamilton n’a pas perdu le contrôle de sa monoplace.

«Je n’étais pas surpris, a-t-il confié. Depuis le début du week-end, ils ont un excellent rythme et leur vitesse dans les lignes droites y est pour quelque chose. On a travaillé fort pour faire des améliorations.

«Je suis très heureux pour Sebastian. Il a effectué un excellent tour. Ma première boucle était très bonne et je croyais que ce serait suffisant pour la pole. On a perdu beaucoup de vitesse à la fin de la dernière ligne droite.»

Lors des qualifications, le moteur amélioré n’a pas réussi à donner l’avantage à Hamilton. Comment son bloc réagira-t-il pendant la course ? On le saura dimanche après-midi.

Coup d’éclat ?

Hamilton sera à surveiller au départ. Il sait très bien qu’un bon temps de réaction est nécessaire pour avoir l’avantage dans le premier virage.

«La distance est très, très courte, a confirmé Hamilton. Ce n’est pas l’endroit le plus facile pour se créer de l’espace, mais c’est une longue course de 70 tours.»

«On va tenter d’exploiter toutes les opportunités qui vont se présenter à nous. On va possiblement adopter une stratégie d’un arrêt. L’usure des pneus sera la clé. Étant donné qu’ils sont rapides dans les lignes droites, je ne sais pas comment je vais suivre Sebastian demain [dimanche].»

«J’espère que nous serons capables d’avoir une vraie course.»