Crédit : Martin Chevalier / JdeM

F1

GP du Canada: une 4e place «comme une position de tête»

Agence France-Presse

Publié | Mis à jour

«Je n'aurais jamais pensé être aussi heureux d'une quatrième place en qualifications, c'est comme une position de tête», s'est délecté samedi l'Australien Daniel Ricciardo, qui offre à Renault au GP du Canada sa meilleure place sur la grille depuis son retour en F1 comme constructeur en 2016.

Ce sera même dimanche la première fois depuis le GP du Japon en 2010 que Renault s'élancera de la deuxième ligne sur la grille de départ.

«Déjà hier (vendredi, en essais libres 1 et 2), nous étions rapides, mais nous nous sommes encore améliorés depuis et avons pu tout mettre ensemble en qualifications, a expliqué Ricciardo. Voyons ce qu'il est possible de faire demain (dimanche), le départ pourrait être intéressant. Pour l'instant, profitons de ce moment car quatrième en qualifications, c'est énorme pour nous.»

«Nous pouvons être très satisfaits de ce résultat, a abondé le directeur sportif Alan Permane. Nous ambitionnons un week-end sans accroc et c'est la moitié du travail qui est faite. [...] Nous ferons de notre mieux demain, mais nous devons être réalistes avec ceux que nous avons derrière nous sur la grille (le Français de Red Bull Pierre Gasly et le Finlandais de Mercedes Valtteri Bottas en 3e ligne, ndlr). Nous ferons de notre mieux, sans nous emballer, et visons une course raisonnable. Nous avons une belle opportunité de marquer de gros points.»

D'autant que l'autre Renault de l'Allemand Nico Hülkenberg partira septième et que les McLaren, qui disposent également d'un moteur français, se sont qualifiées huitième et neuvième, témoignant de sa progression.

L'équipe française aspire à se rapprocher encore cette saison des trois écuries de pointe (Mercedes, Ferrari et Red Bull), mais elle n'est pour l'heure que huitième du classement des constructeurs, dans un mouchoir avec Racing Point, Haas, Toro Rosso et Alfa Romeo, mais à 16 points de McLaren, quatrième, et 96 de Red Bull, troisième.

Son patron Cyril Abiteboul a annoncé il y a quinze jours à Monaco avoir identifié les causes de ces résultats décevants et vouloir retrouver le haut du milieu de tableau au prochain GP, en France.

C'est sur le circuit Gilles-Villeneuve de Montréal que Ricciardo a remporté le premier de ses sept succès en Formule 1 en 2014 avec Red Bull, l'équipe qu'il a quittée cette saison pour rejoindre Renault.