JiC

Rachat des Alouettes: Maciocia et Guzzo à couteaux tirés

Publié | Mis à jour

C’est la pagaille dans le dossier de l’achat des Alouettes par le clan de l’homme d’affaires Vincent Guzzo, alors que ce dernier est à couteaux tirés avec l’un de ses associés dans le projet, l’entraineur-chef des Carabins de l’Université de Montréal, Danny Maciocia.

De son côté, Maciocia affirme que l’aspect footballistique du plan de Guzzo pour racheter les Alouettes est la raison qui l’a poussé à se retirer.

L’entraineur soutient qu’il n’a jamais été vraiment impliqué dans toute cette histoire et qu’il agissait plutôt à titre de conseiller pour approfondir l’aspect sportif.

En entrevue sur le plateau de l’émission «JiC» à TVA Sports, Maciocia affirme qu’il ne travaillerait plus jamais avec le fondateur des cinémas Guzzo. «Je ne partage pas vraiment sa vision», ajoute-t-il.

Voyez le segment complet dans la vidéo ci-dessus.

Guzzo réfute

Un peu plus tard, Vincent Guzzo a répliqué avec virulence aux propos de Maciocia en affirmant que les deux hommes avaient même discuté d’un salaire pour que ce dernier devienne le directeur général et entraineur-chef des Alouettes si l’achat se produisait.

«325 000$ pour être le DG et 75 000$ pour être coach pour la première année, ensuite il aurait touché les 325 000$, mais on aurait embauché un entraineur», confie Vincent Guzzo.

Danny Maciocia voulait un contrat équivalent sur la durée à son entente avec l’Université de Montréal, soit 13 ans, ce que l’homme d’affaires n’était pas prêt à lui offrir.

C’est lorsque Guzzo a prononcé le nom de l’entraineur-chef de l’équipe de football du Rouge et Or, Glen Constantin, pour le poste d'entraineur que la discussion s’est davantage envenimée. «Il a commencé à dire des bêtises [...] le jour où mon DG commence à dire des conneries comme ça, je ne l’écoute plus», confirme-t-il.

Selon lui, les Alouettes auraient fait une énorme erreur en engageant Maciocia à titre de président il y a quelques années, puisqu’il «ne dispose ni des connaissances, ni des compétences pour diriger une entreprise».

Voyez la réplique de Vincent Guzzo dans la vidéo suivante.