Crédit : STEVE MADDEN/AGENCE QMI

F1

Les pilotes de F1 charmés par les nouveaux paddocks du circuit Gilles-Villeneuve

Publié | Mis à jour

Les pilotes de F1 sont enchantés par les nouveaux paddocks du circuit Gilles-Villeneuve. Le Québécois Lance Stroll est l’un de ceux-là.

«C’est magnifique. C’est bon pour la ville et pour le Grand Prix, a affirmé Stroll à ce sujet lors de la conférence de presse de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) jeudi.

«On pense tous que c’est une bonne place pour faire une course. C’est incroyable de pouvoir piloter sur cette piste et de participer à cette course qui est excitante. Je suis très content pour Montréal. On va en profiter.»

Lewis Hamilton est aussi heureux du nouveau bâtiment.

«C’est très beau, a indiqué le pilote de Mercedes. Ils ont eu besoin de 13 ans pour le faire même si c’est une des courses les plus attendues du calendrier.

«Je suis surpris qu’ils n’aient pas pu le faire plus tôt. C’est une bonne nouvelle qu’ils aient réussi. Ça signifie qu’ils ont fait un vrai investissement. Ça veut dire que cette piste est ici pour longtemps, comme ça doit l’être.»

Une petite pointe

Du même souffle, le quintuple champion du monde a lancé une boutade au sujet des travaux routiers qui sont effectués sur le pont de la Concorde.

«Ce pont-là, ils y travaillent depuis que j’ai commencé la Formule 1. Je ne sais pas si un jour les travaux seront terminés, a souligné Hamilton. Ils devraient peut-être embaucher les mêmes personnes qui ont bâti les nouveaux paddocks parce qu’ils ont fait un bon travail.»

Le message est lancé. On ne pourra jamais dire que le pilote utilise la langue de bois devant les médias.

Du grand Kimi

Le Russe Daniil Kvyat est satisfait des changements apportés, mais ce n’est pas une priorité à ses yeux.

«Le plus important, c’est la piste, a-t-il souligné. Il y a maintenant assez d’espace où je peux m’asseoir. C’est tout ce qui compte. Il y a quelques trucs qui sont demeurés vieillots.»

Quant à lui, Kimi Räikkönen a été égal à lui-même.

«Je n’ai pas encore mis les pieds dans les garages, a indiqué le vétéran de 39 ans sur un ton monocorde. De ce que j’ai entendu, c’est plus facile pour les membres de notre équipe. Je crois qu’ils vont beaucoup apprécier.

«Je vais vous donner une réponse plus honnête après la fin de semaine. Je suis convaincu que c’est mieux pour nos gars et tout le monde. C’est une bonne chose.»