LNH

«One more, baby!»

Publié | Mis à jour

Même si les Blues refusent, avec raison, de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, certains joueurs de l’équipe sont en mesure de réaliser qu’ils ne sont plus qu’à une victoire de réaliser tout un exploit.

En janvier dernier, St. Louis occupait le tout dernier rang de la Ligue nationale de hockey. Dimanche, les hommes de Craig Berube pourraient soulever la toute première coupe Stanley de l’histoire de la concession. Tout un revirement, quand on y pense!

En entrevue avec Renaud Lavoie après le match, David Perron, auteur du but gagnant, peinait à cacher sa joie.

«Dire qu’on est à une victoire de remporter la coupe Stanley, ça sonne bien!», a-t-il d’abord lancé.

Le Québécois a tout de même admis que malgré l’excitation du moment, il n’aurait pas le choix, d’ici au prochain match, de faire le vide et de se changer les idées.

«Ça va être important, pour les prochains jours, d’essayer de sortir tout le bruit de notre tête. Je vais peut-être laisser mon cellulaire de côté. En même temps, je rentre à la maison et je vais avoir mes enfants qui vont courir partout. Ça, ça va me changer les idées!»

Malgré toutes ses bonnes intentions, Perron n’a pas pu s’empêcher, avant la fin de l’entrevue, de lancer une dernière petite phrase à l’intention de notre collègue.

«One more, baby!»

À voir dans la vidéo ci-dessus.