NBA

500 000 $ d'amende pour avoir poussé Kyle Lowry

AFP

Publié | Mis à jour

Le spectateur qui a bousculé le meneur de Toronto Kyle Lowry lors du troisième match de la finale de la NBA, est l'un des copropriétaires des Warriors de Golden State Mark Stevens. La NBA lui a imposé une amende de 500 000 $ et il lui est également interdit d'assister à un match pendant un an.

«Le comportement de M. Stevens ne reflète pas les valeurs que nous espérons incarner comme club. Nous sommes extrêmement déçus par son geste et nous présentons, en même temps que M. Stevens, nos sincères excuses à Kyle Lowry et aux Raptors de Toronto pour cet incident malheureux», ont indiqué les Warriors dans un communiqué.

«Il n'y a pas de place pour de tels gestes entre spectateurs et joueurs dans un match. En conséquence, M. Stevens n'assistera plus aux rencontres qu'il reste à disputer», ont-ils ajouté.

«Un dirigeant d'une équipe doit avoir un comportement irréprochable et le comportement de Mark Stevens (mercredi) soir est inacceptable, il n'a pas de place dans notre championnat. Pendant que nous continuons à nous pencher sur ce dossier, il ne lui est plus permis d'assister aux matchs», a-t-elle indiqué.

L'incident a eu lieu en début de quatrième quart.

En tentant d'éviter la sortie d'un ballon du terrain, Lowry avait plongé dans les premiers rangs des spectateurs. Après s'être relevé, il avait été bousculé par l'un d'entre eux.

Le spectateur, dont l'identité n'était alors pas connue, avait ensuite été expulsé de la salle par le service de sécurité de l'Oracle arena.

A l'issue de la rencontre, Lowry, auteur de 23 points et neuf passes décisives, avait fait part de sa colère.

«Il n'avait aucune raison de me toucher, il n'avait aucune raison de descendre deux rangées et de s'adresser à moi. Il n'y a pas de place pour ce genre d'individu dans la NBA», avait-il déclaré.

«J'espère qu'il n'assistera plus jamais à un match», avait ajouté Lowry.

Marks Stevens est un homme d'affaires américain, dont la fortune est estimée par le magazine Forbes à 2,3 milliards de dollars américains, grâce à ses investissements dans des entreprises comme Google, Paypal et LinkedIn.

Il a rejoint en 2013 le consortium qui avait racheté la concession d'Oakland en 2010 pour 450 millions de dollars. La franchise qui a remporté trois des quatre derniers titres est désormais valorisée 3,5 milliards de dollars, selon Forbes.

Toronto mène deux victoires à une avant le match N.4 de la finale 2019 qui a lieu vendredi, de nouveau à Oakland.

Il ne s’agit pas du premier incident du genre à survenir entre un partisan et un joueur sur le terrain, cette année.

Le meneur du Thunder d’Oklahoma City Russell Westbrook a été la cible de commentaires racistes, en plus d’avoir été poussé par un jeune spectateur, il y a de cela quelques mois.