GLF-SPO-USP-RBC-CANADIAN-OPEN---ROUND-ONE

Crédit : AFP

Golf

Omnium canadien : Keegan Bradley s’installe en tête

Publié | Mis à jour

Il ne fallait pas lésiner sur ses chances à l’occasion de la première ronde de l’Omnium canadien, jeudi. Parce que Keegan Bradley et plusieurs autres golfeurs n’ont pas tardé à plonger profondément sous la normale au club de golf de Hamilton.

L’Américain de 32 ans aux quatre victoires du circuit de la PGA en carrière a pris les commandes en signant une époustouflante carte de 63 (-7), dès la fin d’avant-midi.

À lire également: Fleetwood et Bradley en tête du Championnat des joueurs

Ayant pris le départ sous la fine pluie de la matinée et les nuages que le soleil a progressivement transpercés, Bradley n’a fait qu’une bouchée du parcours, attendri par la quantité de pluie reçue dans les 24 dernières heures.

Il a amorcé sa journée de travail sans tambour ni trompette avec six normales consécutives. Mais il a lancé la fanfare dès le septième fanion en collant cinq oiselets de suite.

«Certaines de ces normales auraient pu être des oiselets, car j’ai brûlé des coupes. Je devais conserver mon plan, rester patient et ne rien forcer. Les roulés ont fini par tomber», a relaté le meneur qui a livré un jeu frôlant la perfection. Il était au diapason des tertres aux verts sur un parcours qu’il affectionne particulièrement.

«C’était l’une de mes meilleures performances de la saison, a ajouté celui qui compte deux tops 10 à ses 17 sorties cette saison. Je ne devais pas participer à ce tournoi selon mon calendrier. Je l’ai ajouté pour tenter de lancer une séquence,créer quelque chose. Je suis content de l’avoir fait. Ce n’est pas tout à fait la saison que j’espérais. Tout peut changer pour le dernier droit.»

Lowry aussi

Shane Lowry a également profité des conditions favorables en matinée pour réaliser un score spectaculaire. L’Irlandais accuse un coup de retard sur Bradley en vertu de sa carte de 64 (-6). Il partage le second rang avec quatre autres golfeurs, dont le Canadien Nick Taylor.

Depuis quelques semaines, l’athlète de 32 ans livre de meilleures performances. Au Championnat de la PGA à Bethpage, il avait terminé au huitième rang. Le vainqueur du Championnat HSBC à Abu Dhabi en janvier occupe le troisième échelon de la course vers Dubaï sur le circuit européen. Il a repris ses aises et le goût de jouer. C’est d’autant plus vrai lorsqu’on remet une carte de 64.

«C’est davantage psychologique que physique. C’est plus plaisant de bien jouer. Il faut que ça continue.»