SPO-ALOUETTES-FOOTBALL

Crédit : PHOTO COURTOISIE / Lucas Kschischang - Alouettes de Montréal

Alouettes

«Jamais trop d’intensité» - Mike Sherman

Benoît Rioux / Agence QMI

Publié | Mis à jour

L’entraînement tirait à sa fin, mardi au Stade Percival-Molson, quand un peu de brasse-camarade a forcé l’entraîneur-chef Mike Sherman à imposer une pause pour mieux réunir les joueurs sur le terrain.

«Il n’y a jamais trop d’intensité, a commenté Sherman, devant les journalistes, une fois l’entraînement complété. J’aime l’intensité, mais je n’aime pas le manque de discipline.»

À lire également: Étienne Moisan compte sur l’appui de Christophe Normand

Cette fois, l’ailier défensif John Bowman semblait notamment en avoir long à dire au bloqueur Na’Ty Rodgers. De l’aveu de Sherman, le stress est grand pour les joueurs à cette période de l’année, ce qui n’est pas sans causer des situations plus corsées.

«Dans la Ligue canadienne de football, tu n’as pas beaucoup de temps pour faire tes preuves, a plaidé l’entraîneur-chef. Tu dois sortir des blocs et être prêt à prendre ta place. Il y a beaucoup de pression sur les gars.»

Hugo Richard sur les unités spéciales?

À propos d’un manque d’occasion de se faire valoir, la situation du Québécois Hugo Richard vient embêter le principal intéressé qui, au lieu d’obtenir une chance véritable au poste de quart-arrière s’entraîne davantage avec les unités spéciales. À moins d’une surprise, Richard ne sera pas utilisé comme pivot de l’attaque, jeudi, lors du match préparatoire contre le Rouge et Noir d’Ottawa.

«On ne sait jamais, il y a une possibilité, a laissé tomber Sherman, peu convaincant. Le plus important pour nous avec ce match, c’est de déterminer qui sera notre quart-arrière partant et ce ne sera pas lui. On va voir s’il y a une opportunité nous permettant de l’envoyer dans la mêlée.»

Les quarts Vernon Adams fils, Antonio Pipkin, Matthew Shiltz et Jeff Matthews sont tous devant Richard dans l’échiquier de Sherman.