SPO-QUEBECOIS-ALOUETTES

Crédit : BENO�T RIOUX/AGENCE QMI

Alouettes

Étienne Moisan compte sur l’appui de Christophe Normand

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL - Même s’ils luttent tous deux pour un poste de centre-arrière au camp d’entraînement des Alouettes de Montréal, les Québécois Christophe Normand et Étienne Moisan font la paire.

Après avoir prolongé un peu leur séance pour capter quelques ballons supplémentaires mardi matin, les deux anciens coéquipiers du Rouge et Or de l’Université Laval marchaient ensemble, avec le sourire, vers la sortie du Stade Percival-Molson.

«Ça fait du bien d’avoir un "chum" qui est là avec moi au camp, a indiqué Moisan, qui, à 24 ans, en est à son premier camp professionnel. Christophe a aussi un peu plus d’expérience, surtout que c’est une nouvelle position pour moi. J’apprends beaucoup.»

Originaire de Saint-Eustache, Moisan était plutôt utilisé comme receveur de passes avec le Rouge et Or. Chez les Alouettes, les deux hommes pourraient tout aussi bien se retrouver sur les unités spéciales.

«On fait des séances vidéo ensemble, a-t-il ajouté. Parfois, j’ai des questions et il me dit, par exemple, que j’aurais peut-être dû bloquer d’une autre façon. C’est vraiment plaisant de l’avoir. Depuis le début du camp, il a définitivement été un mentor pour moi.»

Pour Normand, 27 ans, l’objectif est de redonner au suivant. Il se souvient d’avoir lui-même eu droit au support de Michel-Pierre Pontbriand à sa première année à Winnipeg, où il a été repêché en 2015.

«Avec Étienne, on s’entend bien, on travaille bien ensemble et on se complète», a résumé Normand.

Une meilleure chimie qu’à Edmonton

Après avoir joué trois saisons avec les Blue Bombers, de 2015 à 2017, et une autre avec les Eskimos d’Edmonton, l’an dernier, Normand note par ailleurs que le climat de travail est particulièrement plaisant à Montréal.

«C’est ce que je recherchais en me joignant aux Alouettes, a-t-il affirmé. Les joueurs ici, ce sont tous des gars avec lesquels j’ai le goût de jouer au football. À Edmonton, en Alberta, la situation était à l’opposé. Les installations étaient différentes, mais la chimie d’équipe n’était vraiment pas agréable.»

Il y a bien eu quelques escarmouches pendant le camp des Alouettes, dont l’une mardi. Mais rien de plus normal avec tous ces joueurs qui luttent pour une place dans la formation.

«C’est une période où il y a beaucoup de stress, a convenu Moisan, choix de sixième tour des Alouettes au repêchage de 2018. De mon bord, j’essaie simplement de m’amuser et de profiter du moment. Oui, j'en suis à mon premier camp professionnel, mais il faut que je m’amuse parce que sous pression, c’est souvent là que tu performes moins.»

Pour son anniversaire?

Le 15 juin prochain, Moisan célébrera son 25e anniversaire de naissance. La veille, les Alouettes entameront par ailleurs la saison régulière, à Edmonton, contre les Eskimos.

«Ce serait un super beau cadeau de commencer la saison avec l’équipe, mais on va y aller une semaine à la fois, a avoué le jeune homme. Je vais tout donner au match hors-concours de jeudi. C’est l’examen final, en espérant de tout cœur faire l’équipe.»

Les Alouettes accueilleront effectivement le Rouge et Noir d’Ottawa, jeudi au Stade Percival-Molson, dans le cadre de leur deuxième et dernier match préparatoire.