Séries LNH 2019

Blues: les acteurs de soutien s'illustrent

Publié | Mis à jour

Ryan O’Reilly a marqué deux buts, Vladimir Tarasenko a aussi déjoué Tuukka Rask et Alex Pietrangelo a joué une formidable rencontre, mais les Blues n’ont pas gagné ce match uniquement en raison du travail de leurs gros canons.

Le quatrième trio de l’équipe du Missouri a eu une grande influence dans ce gain de 4 à 2. Oskar Sundqvist, Ivan Barbashev et Alexander Steen ont freiné le premier trio des Bruins, celui de Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak. Ils ont réussi à les déstabiliser en les frappant à plusieurs reprises. Barbashev a usé ses épaulettes avec neuf mises en échec.

Sundqvist, qui avait manqué le troisième match en raison de sa suspension d’un match pour sa mise en échec contre Matt Grzelcyk, a aussi redonné du mordant à cette unité. Il a été l’attaquant le plus utilisé par Craig Berube avec un temps de jeu de 19 min 32 s. Steen et Barbashev ont aussi joué plus de 17 minutes. Avec d’aussi grosses minutes, ils sont considérés comme des joueurs de quatrième trio uniquement sur papier.

«Nous avons joué comme nous le faisons toujours face au trio de Bergeron, a mentionné Sundqvist. Nous avons fait sentir notre présence avec de bonnes mises en échec et nous n’avons pas donné de surnombres. C’était la clé.»

Craig Berube a rendu hommage à ce trio après la rencontre en répondant à une question sur la contribution de ses joueurs étoiles.

«Vos meilleurs joueurs doivent être les meilleurs, surtout sur le plan offensif, a mentionné celui qu’on surnomme Chief. Ils possèdent le talent et les aptitudes pour marquer des buts. Nos meilleurs éléments ont été très bons, ils ont été productifs, mais je peux vous dire qu’il y a plusieurs joueurs qui ont bien fait leur travail. Le trio de Sundqvist a été incroyable. Il a fait de l’excellent boulot contre le trio de Patrice Bergeron. Notre groupe de défenseurs a été exceptionnel. Ç’a été un superbe effort collectif. Tout le monde a apporté sa contribution, a été sur la même page.»

L’effet Berube

Berube mérite également une bonne note pour la gestion de ce match. Il a fait de bonnes modifications à ses trios en plaçant Zach Sanford à la gauche de Ryan O’Reilly et de David Perron et en utilisant Samuel Blais à la droite de Tyler Bozak et Patrick Maroon. Il a aussi profité du retour en santé de Vince Dunn à la ligne bleue.

Après le match, Blais a décrit avec des mots très élogieux la contribution de Pietrangelo.

«Il a le C sur son chandail pour cette raison. Il est un grand meneur et il a joué tout un match, a-t-il résumé. Nous voulons toujours le suivre.»