Crédit : AFP

NBA

La discipline, la clé pour Kyle Lowry et les Raptors

Publié | Mis à jour

Même s’il ne produit peut-être pas autant qu’il l’espère offensivement, Kyle Lowry demeure un atout majeur pour les Raptors de Toronto, sauf quand il est expulsé d’un match pour avoir accumulé trop de fautes.

Avec un peu moins de quatre minutes à écouler au deuxième match de la finale de la NBA, dimanche à Toronto, le meneur de jeu a écopé de sa sixième faute et a ainsi dû regarder la fin du duel à partir du banc.

Les Warriors de Golden State se sont sauvés avec une victoire de 109 à 104 pour créer l’égalité 1 à 1 dans la série.

«Quelques-uns de nos joueurs ont eu des problèmes de fautes tôt dans le match, a dit l’entraîneur-chef des Raptors, Nick Nurse, selon des propos rapportés par le quotidien "Toronto Star". Tu dois jouer de façon robuste, mais tu dois également savoir t’adapter à la situation. Et aussi éviter les fautes stupides.»

«Sur quelques-unes de mes fautes, je ne pense pas avoir fait quelque chose de mal, mais je dois me mettre dans une meilleure position pour ne pas être puni», a pour sa part indiqué Lowry.

Le joueur de 33 ans, qui a été limité à 13 points dimanche, n’est pas le seul membre des Raptors à avoir attiré l’attention des arbitres. Pascal Siakam, le héros du match numéro 1, et Marc Gasol ont tous deux terminé la rencontre avec quatre fautes.

Blessures

Klay Thompson, un des meilleurs éléments des Warriors, a lui aussi été incapable de terminer la rencontre de dimanche. Contrairement à Lowry, ce n’est pas l’indiscipline qui l’a forcé à quitter le match, mais plutôt une blessure à la cuisse.

Si le franc-tireur croit qu’il sera en mesure de disputer le match numéro 3, mercredi au Oracle Arena, son entraîneur-chef, Steve Kerr, est plus prudent.

«Klay dit qu’il sera correct, mais il pourrait être à moitié mort et il dirait cela, a dit Kerr au réseau ESPN. Il croit que sa blessure est mineure.»

Thompson devait subir un test d’imagerie par résonance magnétique lundi pour connaître l’étendue de sa blessure.

Kerr a aussi indiqué dimanche qu’il n’était pas impossible que le joueur étoile Kevin Durant revienne au jeu mercredi.

Si c’est le cas, le premier match de la finale en sol californien risque d’être encore plus dangereux pour les Raptors.