Crédit : AFP

Tennis

Roland-Garros: Federer et Nadal en quarts sans problème

Agence France-Presse

Publié | Mis à jour

Roger Federer, de retour à Roland-Garros pour la première fois depuis 2015, s'est qualifié en vitesse pour les quarts de finale en écartant l'Argentin Leonardo Mayer (68e) en trois manches de 6-2, 6-3, 6-3 en un peu plus d'1h40 min dimanche.

Le Suisse aux vingt couronnes record en Grand Chelem affrontera son compatriote Stan Wawrinka (28e) pour une place dans le dernier carré.

À deux mois de fêter ses 38 ans, Federer devient le quart-de-finaliste le plus âgé à Roland-Garros depuis près d'un demi-siècle (1971 précisément). Il devient aussi le quart-de-finaliste le plus âgé en Grand Chelem depuis 28 ans (Connors aux Internationaux des États-Unis en 1991).

Federer, vainqueur de Roland-Garros il y a dix ans, n'a pas perdu le moindre set au cours de ses quatre premiers matchs sur la terre battue parisienne. Contre Mayer, malgré le vent qui soufflait sur le court Philippe-Chatrier inondé de soleil, il n'a pas été confronté à la moindre balle de bris.

«Je suis super content, je m'étais aussi préparé au pire des cas, perdre au premier tour en trois sets, donc je suis forcément ravi, c'est fabuleux de passer autant de temps à Paris, de me faire plaisir avec mon jeu», a-t-il souri.

«Ce n'était pas facile, j'ai super bien servi, Leonardo (Mayer) a eu de la peine à retourner, je suis très content de ma performance et je me réjouis énormément pour la suite», a-t-il poursuivi.

Le champion suisse était absent des trois précédentes éditions de la levée parisienne du Grand Chelem. En 2016, il avait joué deux tournois sur ocre, mais son dos douloureux l'avait contraint à renoncer à Roland-Garros. Les deux années suivantes, il avait délibérément évité l'ensemble de la saison sur terre battue pour se ménager en vue de Wimbledon. Lui qui, avant la saison 2019, n'avait plus mis les pieds sur la surface depuis mai 2016, l'a de nouveau foulée au début du mois, à Madrid puis à Rome (deux quarts de finale).

Nadal, évidemment en quart

Rafael Nadal, comme attendu, s'est qualifié pour les quarts de finale de Roland-Garros en battant dimanche l'Argentin Juan Ignacio Londero 6-2, 6-3, 6-3, sa 90e victoire sur la terre battue parisienne.

L'Espagnol n'a jusqu'ici connu qu'un seul accroc, lors de son match précédent avec la perte d'un set face au Belge David Goffin (23e). Cet écart de conduite a donc vite été effacé.

Face à l'Argentin, 73e joueur mondial, l'écart était bien trop grand pour que le suspense s'invite de toute façon dans ce match.

Sous un soleil de plomb, l'Espagnol, en quête cette année d'un 12e sacre historique Porte d'Auteuil, ne lui a pas laissé la moindre chance. Très vite dépassé par les coups du Majorquin, l'Argentin, pour son tout premier tournoi du Grand Chelem, et pourtant assez habile sur terre battue, n'est parvenu que par intermittence à bousculer l'Espagnol. Comme sur la fin du troisième set où, mené 4-1, il a empoché deux jeux de suite en lâchant tous ses coups.

Mais le roi n'a pas vraiment vacillé. Et a conclu sans trembler. Si Roger Federer, Novak Djokovic et Gaël Monfils sont les seuls jusqu'ici à n'avoir cédé aucun set, le no.2 mondial n'en reste pas moins très impressionnant depuis le début de la quinzaine.

Il affrontera en quart de finale le vainqueur du match entre Benoit Paire (38e) et le Japonais Kei Nishikori (7e).

Wawrinka rejoint Federer en quarts après 5h de combat contre Tsitsipas

Le Suisse Stan Wawrinka (28e) est venu à bout du jeune Grec Stefanos Tsitsipas, no.6 mondial, en cinq sets 7-6 (6), 5-7, 6-4, 3-6, 8-6 après plus de cinq heures de combat en huitièmes de finale de Roland-Garros dimanche.

En quarts de finale, Wawrinka défiera son illustre compatriote Roger Federer. Il s'agira d'un remake du quart de finale de l'édition 2015, que Wawrinka avait remporté en trois sets (6-4, 6-3, 7-6 (4)) avant de s'offrir la Coupe des Mousquetaires sur la terre battue parisienne.

Longtemps, très longtemps, Tsitsipas et Wawrinka se sont rendus coup pour coup sous la chaleur inondant Paris dimanche. Au final, ils ont chacun frappé plus de soixante coups gagnants (62 pour Wawrinka contre 55 fautes directes, 61 pour Tsitsipas contre 48) dans un match d'une intensité folle.

Tsitsipas, qui faisait partie des principaux outsiders pour le titre, ne s'est dans un premier temps pas laissé décourager par une balle de premier set envolée. Mais il a fini par payer cher les multiples - huit précisément - occasions de break qu'il s'est procurées en vain dans la manche décisive.

«C'est incroyable, c'est pour vivre des émotions comme ça que je suis revenu de blessure», a réagi Wawrinka.

Triple lauréat en Grand Chelem (Internationaux d'Australie 2014, Roland-Garros 2015 et Internationaux des États-Unis 2016), Wawrinka (34 ans) n'avait plus atteint la deuxième semaine en tournoi majeur depuis deux ans (Roland-Garros 2017) et sa double opération au genou gauche à l'été 2017.

Stephens garde le cap

L'Américaine Sloane Stephens, septième mondiale et finaliste en titre, s'est montrée solide pour éliminer en deux sets dimanche l'Espagnole Garbine Muguruza, 19e, et rejoindre la Britannique Johanna Konta en quarts de finale de Roland-Garros.

Victorieuse 6-4, 6-3 en 1h40 de la lauréate de l'édition 2016, Stephens, 26 ans, tient le rythme de sa rivale Simona Halep, tenante du titre, contre qui elle s'était inclinée en trois sets en 2018.

Derrière la Roumaine, no.3 mondiale et qui joue lundi son huitième de finale, l'Américaine est la mieux classée des joueuses restant dans le tableau.

Mais Konta, 26e mondiale, l'a battue par deux fois cette saison, dont la dernière très récemment, en trois sets lors du tournoi de Rome. Il ne s'agira d'ailleurs que de leur troisième affrontement.

Konta poursuit son aventure

La Britannique Johanna Konta, 26e mondiale, s'est qualifiée pour les quarts de finale de Roland-Garros dimanche, elle qui n'avait jusqu'à cette année jamais remporté le moindre match sur la terre battue parisienne.

Konta, finaliste récemment à Rome à 28 ans, a parfaitement maîtrisé son match contre la Croate Donna Vekic, 24e mondiale, 6-2, 6-4.

Elle a désormais atteint les quarts de finale de trois tournois du Grand Chelem différents: les Internationaux d'Australie, Wimbledon et donc Roland-Garros.

Pour franchir un palier supplémentaire, cela se corsera pour la Britannique, qui sera opposée quoi qu'il arrive à une ancienne finaliste, l'Américaine Sloane Stephens (7e, finaliste en titre) ou l'Espagnole Garbine Muguruza (19e, lauréate 2016).

Premier quart pour Martic

La Croate Petra Martic (31e) s'est qualifiée pour son premier quart de finale en Grand Chelem à Roland-Garros en venant à bout de l'Estonienne Kaia Kanepi (88e) en trois sets 5-7, 6-2, 6-4 dimanche.

Martic (28 ans), dont la carrière a été freinée par une blessure au dos, affrontera une autre nouvelle venue en quart de finale d'un tournoi majeur pour une place dans le dernier carré: la jeune Tchèque Marketa Vondrousova (19 ans).

«Je ne peux pas décrire ce que je ressens, ça fait tellement longtemps que j'attends ce moment», a-t-elle réagi.

«C'était un match rempli d'émotion, avec des hauts et des bas, plusieurs fois ça ne se présentait pas bien, mais j'ai continué à me battre et, heureusement, ça a payé», a ajouté la Croate.

Après avoir perdu la première manche, Martic a comblé un bris de retard dans les deux sets suivants pour finir par renverser Kanepi.