Séries LNH 2019

Alex Barré-Boulet fier de son ami d'enfance Samuel Blais

Publié | Mis à jour

Lorsque Samuel Blais débarque sur la patinoire pour les Blues de St. Louis, vous pouvez être certain que son ami d’enfance Alex Barré-Boulet est en train de le regarder sur son téléviseur.

Il existe un lien précieux entre les deux hommes, qui ont grandi ensemble dans le même quartier à Montmagny avant de devenir des hockeyeurs professionnels.

«On a commencé à jouer au hockey ensemble à trois ou quatre ans», raconte Barré-Boulet à TVA Sports.

«Je suis vraiment fier de lui, confie l’espoir du Lightning de Tampa Bay. Chaque fois qu’il joue, je suis dans mon salon et je ne manque pas une période.»

Barré-Boulet avoue qu’il ne reconnaît plus le joueur qui multipliait les montées à l’emporte-pièce à l’époque, au niveau atome BB. Lors des présentes séries, Blais s'est plutôt signalé en étant intense et en distribuant plusieurs coups d'épaule.

«Je me souviens très bien que j’étais juste stationné à côté du filet et il faisait tout le travail. Je ne faisais que mettre la rondelle dans le but et je célébrais comme si j’avais tout fait», se souvient-il en riant.

«Dans le temps, il n’était pas comme [aujourd’hui]. Il était habitué à prendre la rondelle en arrière du but et aller la porter dans l’autre filet.»

Nommé recrue de l'année dans la Ligue américaine en 2018-2019, Barré-Boulet a déjà commencé son entraînement estival, à Châteauguay, avec une belle brochette de joueurs de la LNH.

«Je veux prendre de la vitesse encore, et de la force physique pour être capable de graduer éventuellement dans la Ligue nationale, où les joueurs sont plus costauds. Je vais travailler fort là-dessus avec Marc Lambert, le préparateur physique du Lightning», explique celui qui a récolté 68 points en 74 matchs avec le Crunch de Syracuse.

Barré-Boulet suivra encore attentivement les performances de Blais, samedi soir, puisqu'il est de retour à Montmagny pour regarder avec famille et amis le troisième match de la finale de la Coupe Stanley entre les Blues et les Bruins de Boston.

Voyez le reportage d’Andy Mailly-Pressoir dans la vidéo ci-dessus.