Canadiens

Le CH prépare-t-il un coup fumant?

Publié | Mis à jour

Les Canadiens de Montréal se retrouvent dans une position plus qu'enviable à un mois de l’ouverture du marché des joueurs autonomes, le 1er juillet. Si bien qu'ils ont les munitions pour frapper un coup d'éclat.

La journaliste de TVA Sports Elizabeth Rancourt a dressé le portrait des actifs de l’équipe à l’émission Les Partants avec Jean-Philippe Bertrand et Charles-Antoine Sinotte, jeudi. Le constat est fort intéressant : le CH dispose de près de 12 millions $ sous le plafond salarial et possède 10 choix au repêchage en 2019. Autrement dit, le Tricolore est bien outillé pour négocier avec les autres équipes ou les joueurs qui deviendront libres comme l'air.

De plus, le directeur général Marc Bergevin n’a pas de dossier de grande importance sur sa table, car il n’y a que ces cinq joueurs qui ont besoin d’un nouveau contrat : Jordie Benn, Artturi Lehkonen, Joel Armia, Mike Reilly et Charles Hudon. Il a déjà été confirmé que le gardien Antti Niemi ne sera pas de retour avec le club.

Voilà de bonnes conditions pour permettre à Bergevin de réaliser un coup d’envergure alors que la cuvée des joueurs autonomes sans compensation s’annonce plus alléchante que jamais cet été. On y retrouve Erik Karlsson, Artemi Panarin, Matt Duchene et Jeff Skinner, pour ne nommer qu’eux.

Le groupe de joueurs autonomes avec compensation est également rempli de vedettes, avec Mitch Marner en tête de liste, et c'est à se demander si on verra enfin une offre hostile.

Le cas Mitch Marner

Sinotte a cependant tenu à calmer les ardeurs de ceux qui réclament la venue de Marner à Montréal. Il ne peut concevoir comment Bergevin parviendrait à offrir au joueur vedette des Maple Leafs de Toronto la somme mirobolante qui serait nécessaire.

«Benn, Lehkonen et Armia auront un contrat selon moi [...] Alors ton 11 millions $ pour Marner, on va le trouver où? Non seulement ça coûte cher, mais on n’a peut-être pas l’argent que l’on pense avoir», a-t-il observé.

Voyez la discussion sur les Canadiens entre Elizabeth Rancourt, Jean-Philippe Bertrand et Charles-Antoine Sinotte dans la vidéo ci-dessus.