Boxe

Marie-Ève Dicaire dans la cour des grandes

Publié | Mis à jour

Marie-Ève Dicaire imitera tous les autres champions du monde québécois, le 28 juin prochain, au Casino de Montréal. Elle deviendra la première boxeuse à être la vedette d’un gala présenté à la télévision à la carte.

La Québécoise s'entretient avec la journaliste de TVA Sports Nancy Audet dans la vidéo ci-dessus.

C’est un pas de géant dans la carrière de la championne du monde IBF des super-moyennes. Seul un groupe sélect de pugilistes du Québec ont eu droit à cette opportunité. Les dirigeants du Canal Indigo et le promoteur Yvon Michel ont confiance que Dicaire saura attirer la curiosité des amateurs.

«On a décidé de couper la poire en deux, a expliqué Michel, mercredi. Au Casino de Montréal, on sait que ce sera assez facile d’écouler les billets. Si on avait été dans un amphithéâtre plus grand, on aurait été obligés de vendre des billets et de la télé à la carte d’ici le combat.»

«Ça va nous donner une bonne indication de la transformation de la valeur de Marie-Ève entre sa popularité et sa capacité à vendre des billets. Si c’est positif, ça voudra dire qu’elle sera prête à être la tête d’affiche du gala au Centre Vidéotron.»

Michel n’a pas voulu dévoiler les objectifs du nombre d’achats qu’il a fixé avec Indigo. Ce sera intéressant de voir si les amateurs seront au rendez-vous pour un gala diffusé à la fin du mois de juin.

Le record du nombre de ventes pour un combat au Québec appartient au combat entre Jean Pascal et Lucian Bute en 2014 avec 100 000. Toutes les parties impliquées ne s’attendent pas à ce que le premier combat de Dicaire draine autant de monde. Toutefois, ce sera un bon baromètre pour la suite.

La championne recevra une partie des revenus des ventes de la télévision à la carte. Bien sûr, elle aura une bourse garantie pour la deuxième défense de son titre mondial.

Un copier-coller?

Pour ce combat important, Dicaire (15-0-0, 0 K.-O.) se mesurera à la Suédoise Maria Lindberg (17-4-2, 9 K.-O.), qui est la deuxième aspirante IBF à sa couronne. Lindberg a un style similaire à celui de sa compatriote Mikaela Lauren, puisqu’elle a les deux pieds bien ancrés sur le ring. Elle est en mesure de déployer de la puissance si elle en a l’occasion.

«Je ne pense pas qu’on aura un copier-coller de mon duel contre Laurens en raison de la grandeur de mon adversaire [5 pi et 6 po], a indiqué Dicaire. Ça pourrait se transposer dans sa façon de boxer. Par contre, au niveau de la pression qu’elle va vouloir mettre, ça pourrait ressembler à Laurens.»

Dicaire est bien consciente qu’elle aura une opposante active qui tentera de couper le ring. Malgré ses 42 ans, Lindberg est en grande forme. Un aspect qui n’inquiète pas la Québécoise.

«Il ne faut pas se fier à son âge. On disait la même chose de Laurens et elle m’a donné une excellente opposition, a-t-elle ajouté. Chez les femmes, c’est assez fréquent de voir une boxeuse étirer sa carrière.»

En bref

Eleider Alvarez devait rencontrer son médecin mercredi afin d’obtenir le feu vert pour un retour progressif à l’entraînement. Comme on le sait, il était ennuyé par une blessure au talon du pied depuis quelques semaines. Il pourrait effectuer un retour sur le ring à la fin de l’été ou au début de l’automne.

Christian M’Billi pourrait faire partie de la sous-carte du méga combat entre Dillian Whyte et Oscar Rivas, le 20 juillet à Londres. Yvon Michel pourrait en avoir la confirmation au début de la semaine prochaine.