Crédit : AFP

F1

Des milliers de personnes disent adieu à Niki Lauda

AFP

Publié | Mis à jour

Des casquettes rouges, des vestes de paddock, le champion du monde Lewis Hamilton et des milliers d'anonymes: l'Autriche et le monde de la F1 ont dit adieu mercredi au triple champion du monde Niki Lauda, décédé à 70 ans et honoré lors d'une cérémonie nationale.

La vaste cathédrale Saint-Etienne de Vienne n'a pu contenir les milliers d'admirateurs qui s'étaient massés près de l'édifice, dès le début de journée, pour ce dernier hommage à Lauda, l'une des icônes du sport mondial, décédé le 20 mai.

À LIRE AUSSI : Hommage à Lauda à Monaco

À LIRE AUSSI : Niki Lauda est décédé

Après une matinée au cours de laquelle le public a pu se recueillir devant le cercueil du pilote surmonté de son casque rouge, une messe de requiem a célébré le souvenir du «phénix», un des plus beaux palmarès la F1 et miraculé d'un terrible accident en 1976.

«Nous aimions et admirions Niki, nous admirions son courage, sa force, son amour», a témoigné l'acteur hollywoodien d'origine autrichienne Arnold Schwarzenegger, devant quelques centaines d'invités d'honneur.

Les personnalités du sport étaient nombreuses dans l'assemblée, parmi lesquelles l'ancien pilote français Alain Prost, les yeux embués, et le champion du monde en titre Lewis Hamilton, que Niki Lauda avait fait venir chez Mercedes où il a conquis quatre de ses sacres.

L'enterrement proprement dit de l'ancien champion autrichien devait se dérouler dans l'intimité familiale dans un lieu tenu secret. Déjà père de deux grands enfants nés d'un premier mariage, Niki Lauda avait eu en 2009 deux jumeaux avec sa deuxième épouse, Birgit Wetzinger.

Niki Lauda est décédé le 20 mai à l'hôpital universitaire de Zurich, en Suisse, neuf mois après avoir subi à Vienne une transplantation pulmonaire dont il avait eu du mal à se remettre.

TVA Sports diffusera le film Rush, en l'honneur de Lauda, dimanche prochain, le 2 juin, à 20h.