Crédit : PHOTO CHANTAL POIRIER

F1

Dernier sprint au circuit Gilles-Villeneuve

Publié | Mis à jour

À huit jours des premiers tours de roue des monoplaces de F1, de nombreux travailleurs étaient encore à pied d’œuvre au circuit Gilles-Villeneuve pour finaliser les dernières retouches en prévision du Grand Prix du Canada.

Lors de la visite du Journal de Montréal, mercredi, le site était encore en chantier, quoique les progrès sont significatifs. Les employés mettent actuellement les bouchées doubles pour respecter les échéanciers.

L’imposante structure vitrée qui met en évidence le logo «Terre des Hommes», clin d’œil à Expo 67 qui a occupé les lieux il y a plus de 50 ans, a été installée la veille de notre passage.

Le nouveau bâtiment est spectaculaire, rien de moins. Les divers intervenants de la F1 et les milliers de spectateurs qui en profiteront, les 7, 8 et 9 juin, seront choyés.

La refonte de la zone des paddocks était une condition essentielle à la prolongation de l’entente qui lie Montréal et la F1 jusqu’à 2029.

«Tout sera prêt»

François Dumontier a assuré que tout sera en place pour la première activité prévue la semaine prochaine, soit la traditionnelle «Journée portes ouvertes», jeudi matin.

Les amateurs auront l’occasion de voir de près les bolides et, s’ils sont chanceux, de rencontrer les pilotes avec lesquels ils pourront se faire photographier tout en leur soutirant un autographe. L’accès est gratuit.

«Tout sera prêt, a fait savoir le promoteur de l’événement, en entrevue téléphonique au "Journal". Et je peux vous dire que c’est magnifique. C’est une grande fierté pour Montréal.»

«J’ai aussi hâte de voir les images de nos nouvelles installations être retransmises à travers le monde par les réseaux de télévision. Ce sera une vitrine exceptionnelle pour notre Grand Prix et pour la ville.»

Du matériel déjà sur place

Le transport de l’équipement de la F1, qui comprend les bolides, les pneus et autres composants s’effectue à bord de Boeing 747 cargo, dont les premiers doivent atterrir à l’aéroport de Mirabel vendredi. La plupart de ces avions proviennent de l’Angleterre, de l’Allemagne et de l’Italie.

Du matériel a déjà été acheminé au circuit Gilles-Villeneuve au cours des derniers jours. Il sert notamment à l’aménagement des garages. On y a aperçu des caissons des écuries Mercedes et Haas, notamment.

Les équipes de F1 ont un «double» de leur matériel. À Montréal, on utilise celui qui a servi – et qui a été transporté par bateau – au Grand Prix de Chine, en avril dernier.

Stroll sur patins

Quant aux pilotes, certains ont prévu se déplacer vers l’Amérique du Nord dès ce week-end pour s’ajuster au décalage horaire. Fidèle à son habitude, Lewis Hamilton devrait faire une escale à New York au cours des prochains jours pour se plier aux demandes de ses commanditaires.

Lance Stroll, lui, a prévu une activité au Complexe Bell de Brossard en début de semaine. Le pilote québécois y rencontrera deux joueurs du Canadien, Victor Mete et Matthew Peca, pour une courte séance de patinage, selon nos informations.

Le pilote québécois a pratiqué le hockey dès son jeune âge et il ne rate jamais l’occasion de chausser les patins quand il en a l’opportunité.

Il y a deux ans, le pilote de l’écurie Mercedes, Valtteri Bottas, avait lui aussi démontré ses talents de joueur de hockey quand, au même endroit, il s’était éclaté en compagnie de Paul Byron. Le Finlandais s’est lié d’amitié avec son compatriote Saku Koivu, l’ancien capitaine du CH.

La plupart des pilotes de F1 devraient débarquer à Montréal dans la journée de mardi. Le lendemain, des rencontres promotionnelles avec Max Verstapppen, Pierre Gasly et Charles Leclerc, entre autres, sont prévues dans le centre-ville.