LNH

«Les Canadiens ne pourraient pas se trouver un joueur comme Connor Clifton?»

Publié | Mis à jour

Les Blues se sont rapidement forgés une avance de 2-0 lors du premier match de la série finale de la coupe Stanley face aux Bruins de Boston.

Le vent a toutefois tourné en début de deuxième, lorsque Connor Clifton a inscrit les Bruins au tableau. À peine dix minutes plus tard, il était imité par son coéquipier Charlie McAvoy, qui ramenait les deux équipes à la case départ.

On connaît la suite : Boston n’a plus jamais regardé derrière et a finalement remporté le premier match de cette confrontation au compte de 4-2.

Une question est maintenant sur toutes les lèvres. Considérant l’impressionnante résilience qui a permis aux Blues d’accéder d’abord aux séries, mais aussi à la grande finale, seront-ils à nouveau en mesure de rebondir?

Notre analyste hockey Dany Dubé a bien voulu se pencher sur le sujet à l’émission «JiC».

«Les Blues, on le sait, ont beaucoup de caractère, a-t-il lancé d’emblée. Toutefois, s’ils veulent se relever, ils devront se montrer beaucoup moins vulnérables dans le centre de la patinoire. La vitesse de Boston a carrément découpé la défensive des Blues à partir de la deuxième période. St. Louis devra s’assurer de jouer 60 minutes dans le match #2. Ça, c’est un enjeu majeur.»

Un jeu de transition impressionnant

S’Il y a un département où les Bruins ont tiré leur épingle du jeu lors du premier match, c’est bien au niveau du jeu de transition.

À cet égard, Dubé a retenu la performance d’un joueur en particulier.

«Je ne veux pas être ironique, mais nous, à Montréal, on ne pourrait pas se trouver un joueur comme Connor Clifton? Sérieusement, le jeune homme saute dans la mêlée et devient tout de suite un contributeur positif. Il inscrit son équipe au pointage et livre la marchandise.»

L’expert hockey poursuit :

«Ce qui rend les Bruins si redoutables, c’est la capacité de leurs défenseurs à appuyer l’attaque. Cette facette rend une équipe imprévisible. Il faut des arrières rapides pour jouer de la sorte et Boston regorge de ce type de défenseurs. McAvoy et Grezlyck étaient déjà reconnus pour leur vitesse. Il faut maintenant ajouter Clifton à cette liste.»

Binnington sur les talons

On a souvent vu, lors de la partie de lundi, les joueurs des Bruins parler à Jordan Binnington. On ne sait pas si cela faisait partie du plan de match, mais le portier des Blues n’a pas connu sa meilleure sortie, loin de là.

«Ça a été plus difficile pour lui. Il devra, comme le reste de son équipe, rebondir lors du prochain match. D’ailleurs, s’il n’est pas meilleur mercredi, cela va devenir très difficile pour St. Louis.»

Voyez le segment complet de Dany Dubé dans la vidéo ci-dessus.