Crédit : AFP

Tennis

Un retour au jeu difficile pour Eugenie Bouchard

Publié | Mis à jour

Comme sa compatriote Bianca Andreescu, Eugenie Bouchard avait aussi pris les deux derniers mois de congé pour se rétablir d’une blessure. Toutefois, son retour s’est moins bien déroulé mardi, puisqu’elle s’est inclinée de façon expéditive face à l’Ukrainienne Lesia Tsurenko.

La 27e tête de série a eu besoin de 1 h 5 min pour venir à bout de Bouchard, en deux manches identiques de 6-2. À sa décharge, toutefois, «Genie» a mieux joué que le score l’indique. Elle a toutefois éprouvé des ennuis sur son service, remportant 58 % de ses premiers services contre 72 % pour sa rivale.

«Pour ne pas avoir joué depuis quelques mois, je pense que je n’ai pas si mal fait. Il y a quelques trucs que je veux travailler, mais c’était bien d’être de retour devant la foule.»

«Je pense que mon service m’a laissé tomber. Ça faisait longtemps que je n’avais pas servi et j’ai donc manqué de constance. J’étais aussi un peu craintive d’y aller à fond en raison de la blessure que j’aie eue. Je l’ai sentie un peu plus en deuxième manche. Je dois continuer à travailler là-dessus.»

La foule

À n’en point douter, Bouchard est toujours une figure populaire. Les trois quarts des spectateurs réunis au court no 1, mardi, criaient en sa faveur.

À travers les «Allez Genie !» assez fréquents, un partisan un peu original a même laissé aller un «Vas-y Boubou !» à un certain moment en première manche.

Bouchard a d’ailleurs reconnu que c’est la partie qui lui avait le plus manqué au cours de ses deux derniers mois passés à l’extérieur du terrain.

«Jouer devant une foule est ce qui m’a le plus manqué. En bout de ligne, nous sommes du divertissement. De voir autant de gens dans les gradins aujourd’hui, dont plusieurs m’encourageaient, c’est quelque chose que tu ne peux pas vivre ailleurs dans la vie», a-t-elle reconnu, ajoutant qu’elle s’ennuyait des longs voyages.  

Bouchard profitera d’un autre mois de congé, puisqu’elle ne prendra part qu’au tournoi d’Eastbourne, à partir du 23 juin, avant Wimbledon la semaine suivante.