SPO-CANADIENS-BRUINS-LNH

Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Séries LNH 2019

Trophée Conn-Smythe : qui sera l’heureux élu?

Publié | Mis à jour

La finale de la coupe Stanley devait s’amorcer lundi soir au TD Garden de Boston et même rendu à la dernière série de l’année, il est difficile de prédire l’identité du prochain récipiendaire du trophée Conn-Smythe, remis au joueur par excellence des éliminatoires de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Misant sur un très bon jeu collectif, les Blues de St. Louis et les Bruins ont pu compter sur la contribution de plusieurs patineurs pour atteindre la phase ultime. La finale devrait être l’occasion de départager quelques candidats ayant retenu l’attention ce printemps.

À lire également: une légende bostonienne en soutient une autre

Perron a vécu un calvaire

Voici certains hockeyeurs qui pourraient remporter le titre, avec ou sans la coupe.

-Tuukka Rask

Le Finlandais a été convaincant jusqu’ici, supplantant ses vis-à-vis Frederik Andersen et Sergei Bobrovsky, respectivement des Maple Leafs de Toronto et des Blue Jackets de Columbus, au cours des deux premières rondes. Il a également tenu le fort lors des quatre parties face aux Hurricanes de la Caroline en finale de l’Association de l’Est.

Rask domine le circuit Bettman avec une moyenne de buts alloués de 1,84 et un taux d’efficacité de ,942, lui qui a obtenu les 12 victoires de sa formation. Le vétéran a gagné ses sept derniers affrontements, réalisant deux blanchissages durant cette séquence.

-Jordan Binnington

L’athlète de 25 ans devra avoir le dessus sur Rask pour espérer empocher le Conn-Smythe. Ses statistiques sont bonnes (moyenne de 2,36 et taux de ,914), mais pas autant que celles de son vis-à-vis. Néanmoins, l’ancien porte-couleurs des Bruins de Providence, dans la Ligue américaine, est l’une des principales raisons pour lesquelles les Blues sont toujours en vie.

Binnington a tenu tête à de gros noms tels Joe Pavelski, Logan Couture, Tyler Seguin, Jamie Benn, Mark Scheifele et Blake Wheeler. Peut-il se dresser devant Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak?

-Brad Marchand

Qu’on l’aime ou nom, le détestable attaquant des Bruins vaut son pesant d’or. Il occupe le deuxième rang de la ligue avec 18 points en séries et joue en moyenne plus de 20 minutes par rencontre. Et il continue de déranger tout le monde, sur la glace et à l’extérieur.

Marchand peut exceller dans toutes les facettes du jeu et au plan physique, bien, il n’y a rien à dire de plus. Le numéro 63 aime déconcentrer ses rivaux et les Blues n’ont qu’à bien se tenir. Si la finale se déroule sous le ton de l’offensive et que Boston a le dernier mot, la petite peste pourrait retourner chez lui avec le Conn-Smythe.

-Jaden Schwartz

Auteur de 12 buts en éliminatoires, Schwartz revendique deux tours du chapeau. Avec un différentiel de +6, il représente un des joueurs les plus fiables dans le camp des champions de l’Ouest. Fait inusité, il n’a pas encore visité le cachot une seule fois depuis le début des séries. La discipline sera d’ailleurs l’une des clés de la victoire face à des Bruins très en confiance dans les situations d’avantage numérique.