Alouettes de Montréal

Crédit : TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Alouettes

Alouettes : la vente de l’équipe n’est pas une distraction

Publié | Mis à jour

La possible, voire inévitable, vente des Alouettes de Montréal a fait couler énormément d’encre dans les dernières semaines et continuera assurément d’en faire couler. Une situation qui n’affecte pas les principaux acteurs de la formation de la Belle Province, selon l’entraîneur-chef Mike Sherman.

«Non [cela ne nous affecte] absolument pas, a-t-il indiqué lors du camp d’entraînement des siens la semaine dernière. Nous avons à jouer une saison de football cette année. Nous voulons connaître du succès et remporter des victoires. Nous voulons démontrer aux partisans les améliorations que nous avons faites par rapport à l’an dernier. C’est le côté business dans lequel je ne suis pas impliqué.»

«Ça ne nous affecte pas d’aucune manière et honnêtement, je n’y pense jamais.»

Du côté des joueurs, les quelques footballeurs interrogés à ce sujet allaient dans le même sens que leur entraîneur. Le joueur de ligne défensive québécois Jean-Samuel Blanc résumait bien l’état d’esprit des troupes.

«On n’en parle pas vraiment, a-t-il d’abord dit. Tant que ça ne nous affecte pas personnellement et tant que ce n’est pas quelque chose que l’on peut contrôler, on ne peut pas faire grand-chose. On ne laisse pas cette situation dicter notre camp d’entraînement, au contraire même.»

Vincent Guzzo comme acheteur?

Selon ce qu’avançait le réseau TSN, la semaine dernière, la Ligue canadienne de football (LCF) serait favorable à ce que l’homme d’affaires montréalais Vincent Guzzo et quelques partenaires mettent la main sur les Alouettes.

Le chef de la direction des Cinémas Guzzo, du Groupe Guzzo Construction inc., de Guzzo Medical et de Guzzo Hospitality serait en train d’évaluer si cette transaction financière serait rentable pour son entreprise, considérant que l’organisation des Moineaux aurait perdu plus de 25 millions $ lors des trois dernières campagnes.

Bref en attendant de voir si cette forte rumeur se concrétise, le vétéran Luc Brodeur-Jourdain a remercié les propriétaires actuels des Alouettes et a tenu à faire une suggestion aux futurs acheteurs.

«Si nous sommes appelés à changer de propriétaire, la première chose qui me vient en tête est de remercier la famille Wetenhall [propriétaire depuis 1997] d’avoir investi en nous pendant aussi longtemps, a indiqué le joueur de ligne offensive. En ce qui a trait au nouveau groupe de propriétaires, je pense qu’il est nécessaire et prioritaire de créer des actifs propres rapidement, afin de créer une valeur ajoutée à cette organisation.»

Un sage conseil de la part d’un homme qui possède un baccalauréat en administration des affaires et une maîtrise en finances.