Crédit : Kelvin Kuo-USA TODAY Sports

Impact

Le top 5 de la semaine en MLS

Publié | Mis à jour

C’était «la soirée de la fierté» au Banc of California Stadium, vendredi, lors du match entre l’Impact et le Los Angeles FC.

La seule chose positive à retenir de ce match, si on est Montréalais, est ce formidable «tifo» déballé par les partisans du LAFC en hommage à Freddie Mercury, icône gaie et l’une des plus grandes voix de l’histoire du rock.

Bravo!

Pour le match, on repassera. Submergé de toute part par une attaque diversifiée et explosive, l’Impact a pris l’eau tout au long de la partie comme ce fut rarement le cas en 2019, si l’on exclut le désastre de Kansas City.

À lire également: le LAFC trop fort

On s’essuie et on recommence et ça s’en vient assez vite : le Real Salt Lake, un défi à la mesure de l’Impact, sera au Stade Saputo dès mercredi.

D.C. passe devant

Grâce à son nul de 1-1 contre le Revolution, D.C. United a pu prendre le premier rang dans l’Est avec 25 points, un de plus que l’Union, qui a trébuché à domicile devant les Timbers, qui eux, en sont à quatre victoires à leurs six derniers matchs, tous disputés à l’étranger.

Dans l’Ouest, peu de changement : la marche du LAFC se poursuit, et les Sounders restent en deuxième place, devant le Galaxy et Houston.

Et sur ce, voici cinq moments à retenir de la dernière semaine en MLS :

L’Écossais volant

Aux prises avec une série de blessures depuis quelques semaines, le Sporting de Kansas City n’a pas le début de saison espéré et c’est pourquoi la victoire de 3-2 obtenue contre Seattle, dimanche, fera sans doute beaucoup de bien. En l’absence de plusieurs cadres, l’Écossais Johnny Russell, l’une des forces tranquilles du circuit, s’est levé et a inscrit un triplé pour faire la différence. Arrivé de l’Angleterre à l’hiver 2018, Russell prend définitivement son pied en MLS.

 

Le tour de magie d’Adnan

Le latéral irakien des Whitecaps Ali Adnan en a surpris plus d’un, samedi, lorsqu’il s’est défait de Reggie Cannon et Michael Barrios en même temps pour ensuite loger une jolie frappe enroulée dans le haut du filet. Vancouver a finalement vaincu Dallas au compte de 2-1.

«Wondo» impérial dans la Ville Reine

Chris Wondolowski aurait pu tomber au neutre pour quelques matchs après avoir mis quatre buts contre le Fire, il y a une semaine, pour battre le record de buts en saison régulière dans l’histoire de la MLS. Personne ne lui en aurait tenu rigueur. Mais «Wondo», au contraire, est désormais sur une lancée : l’Américain a marqué deux fois à Toronto, dimanche soir, et soudainement, les Earthquakes en sont à trois victoires en quatre matchs.

Et ce deuxième but, c'est tellement lui.

Savarino tranche

Le Real Salt Lake avait un bon défi sur les bras, vendredi, alors qu’Atlanta United était de passage au Rio Tinto Stadium. Le RSL l’a finalement emporté 2-1, grâce à deux très belles frappes. La première, réalisée par «Bofo» Saucedo, était curieusement très semblable à celle qui lui a obtenu le but de la semaine il y a quelques jours.

L’autre, c’est un véritable missile de Jefferson Savarino, qui a ainsi tranché le débat dans les arrêts de jeu, rien de moins!

Valeri ferme les livres

Tel que mentionné plus haut, les Timbers sont allés s’imposer sur la pelouse de l’Union, samedi, ce qui demeure un bel exploit étant donné que Philadelphie forme l’une des bonnes équipes dans l’Est jusqu’ici en 2019. Et si Brian Fernandez a poursuivi ses débuts éclatants en MLS en marquant deux autres buts, c’est celui inscrit par Diego Valeri qui est à retenir. 

Les bonis

Le gardien des Red Bulls, Luis Robles, a fait quelques gros arrêts en première demie dans la victoire de 2-0 contre Cincinnati.

Wayne Rooney a frappé un mur, samedi, contre le Revolution. Cette collision avec le gardien Matt Turner lui a donné l'impression d'être «dans un accident d’auto». Le gardien des «Revs» s'est pris un rouge là-dessus. Et Rooney a ensuite marqué le but égalisateur en toute fin de match.