Jordan Binnington

Photo : Jordan Binnington Crédit : AFP

Séries LNH 2019

Binnington sur les traces de Crawford

Binnington sur les traces de Crawford

Félix Séguin

Publié 25 mai
Mis à jour 25 mai

L’ascension du gardien des Blues de St. Louis Jordan Binnington est fascinante. Son parcours me fait beaucoup penser à celui du gardien des Blackhawks de Chicago Corey Crawford.

Vous allez voir, il y a plusieurs similitudes.

Crawford avait été un choix de 2e tour des Blackhawks lors de la séance de sélection de 2003. Une fois son stage junior terminé avec les Wildcats de Moncton, Crawford a passé cinq saisons complètes dans la Ligue américaine. Lors de cette période, il n’a joué que 8 matchs avec les Hawks.

L’organisation avait plutôt fait confiance à des gardiens comme Craig Anderson, Nikolai Khabibulin, Adam Munro, Patrick Lalime, Antti Niemi et Cristobal Huet.

C’est finalement lors de la saison 2010-2011 que Crawford a eu sa chance avec les Blackhawks. Il avait 25 ans.

Le gardien originaire de Châteauguay a saisi cette occasion pour devenir le gardien numéro un des Blackhawks. Crawford a terminé sa saison recrue avec 33 victoires et il a été choisi sur l’équipe des recrues de la LNH.

Vous connaissez la suite. Crawford s’est ensuite imposé comme l’un des meilleurs gardiens du circuit Bettman et il a gagné deux fois la Coupe Stanley (2013, 2015).

Même parcours

Pour sa part, Binnington avait été un choix de 3e tour des Blues en 2011. À l’instar de Crawford, Binnington a aussi passé cinq saisons complètes dans la Ligue américaine. Avant cette année, il n’avait joué qu’une seule partie avec les Blues.

Dans l’organigramme, Brian Elliott, Jaroslav Halak, Ryan Miller et Carter Hutton étaient devant Binnington.

Finalement, au mois de janvier dernier, les Blues lui ont donné une opportunité de s’imposer comme le gardien numéro un de l’équipe. Tout comme Crawford, Binnington avait 25 ans et il n’a pas raté son coup.

Comme l’avait fait Crawford en 2011, Binnington sera élu sur l’équipe des recrues de la LNH. Et à moins d’une énorme surprise, il va aussi gagner le trophée Calder (recrue par excellence).

Et là, Binnington pourrait gagner la Coupe Stanley comme gardien recrue. Il pourrait devenir le cinquième gardien à réaliser l’exploit après Ken Dryden (1971), Patrick Roy (1986), Caw Ward (2006) et Matt Murray (2016).

Binnington et Crawford sont la preuve que la patience est de mise lorsque vient le temps d’évaluer le vrai potentiel d’un joueur ou d’un gardien.