Patinage

Samuel Girard et Kasandra Bradette accrochent leurs patins

Publié | Mis à jour

Les patineurs de vitesse courte piste Samuel Girard et Kasandra Bradette ont annoncé, vendredi, qu’ils mettaient un terme à leurs carrières sportives.

Dans la vidéo ci-dessus, voyez l'entrevue accordée par Samuel Girard à l'émission JiC.

Âgé de 22 ans, Girard avait décroché le titre olympique sur 1000 m en plus d’obtenir la médaille de bronze avec le relais masculin canadien en 2018, aux Jeux de Pyeongchang.

Il est alors devenu le quatrième athlète canadien seulement en décroché l’or dans une épreuve individuelle sur courte piste, après Annie Perreault (1998), Marc Gagnon (2002) et Charles Hamelin (2010, 2014).

«Je quitte mon sport satisfait de ce que j’ai accompli. C’est une décision qui a été bien mûrie et réfléchie. Je suis en paix avec le choix que j’ai fait et je suis prêt à passer à la prochaine étape», a commenté l’athlète originaire de Ferland-et-Boilleau par voie de communiqué.

Girard a remporté un total de cinq médailles d’argent, trois à des épreuves individuelles et deux au relais, en trois participations aux Championnats du monde de l’ISU. Lors des derniers mondiaux, il a terminé au quatrième rang du classement général. L’année précédente, il s’était classé troisième.

Au cours de la dernière saison, il a amassé trois médailles sur le circuit de la Coupe du monde, dont deux avec le relais canadien. Il s’était joint à l’équipe nationale à 18 ans.

De son côté, Bradette a pris le huitième rang avec le relais féminin canadien lors des derniers Jeux olympiques d’hiver.

La patineuse de 29 ans originaire de Saint-Félicien a gagné trois médailles en Championnats du monde dans sa carrière, dont le bronze au 1000 m en 2016. Elle a également une médaille d’argent avec le relais canadien en 2016 et de bronze en 2018.

«Au cours de ma carrière, une petite voix me disait de foncer malgré les obstacles qui se trouvaient devant moi et maintenant, cette même voix me dit que j’ai accompli ce que j’avais à accomplir, a indiqué Bradette. J’ai hâte de relever les autres défis qui s’offrent à moi et c’est une étape excitante que j’ai la chance de partager avec Sam.»

Formant un couple depuis près six ans, Girard et Bradette s’étaient rencontrés au centre d’entraînement de l’équipe nationale à Montréal. Ils prévoient maintenant s’établir dans la région de Ferland-et-Boilleau et compléter leurs études.

«Avec la retraite de Kasandra et Samuel, deux des chefs de file du patinage de vitesse au Québec et au Canada tirent leur révérence, a commenté Robert Dubreuil, directeur général de la Fédération de patinage de vitesse du Québec par voie de communiqué.

«Ils ont tous deux laissé leur empreinte sur notre sport, chacun à leur façon. Kasandra a fait preuve d’une détermination extraordinaire dans sa quête de vivre son rêve olympique tandis que Samuel, pour sa part, laissera le souvenir d’un athlète au talent immense et dont les habitudes de travail lui auront permis d’atteindre la plus haute marche du podium olympique.»