Crédit : Tony Avelar / Agence QMI

MLS

Quatre surprises en MLS

Publié | Mis à jour

La campagne 2019 de la Major League Soccer (MLS) n’est vieille que de quelques mois et déjà les amateurs du championnat nord-américain peuvent se réjouir de certaines surprises. En voici quatre :

Le bon début de saison de l’Impact

En raison des conditions météorologiques du Québec, l’Impact de Montréal doit amorcer ses saisons sur les terrains adverses, ce qui représente évidemment un défi de taille. Par le passé, de mauvais débuts de campagne ont privé le onze montréalais d’une place en séries éliminatoires lorsque l’automne arrive. En 2019, la troupe de Rémi Garde n’aura pas cette excuse. En effet, elle a maintenu une surprenante fiche de 2-2-2 avant de retrouver le Stade Saputo. L’Impact a ensuite poursuivi sur sa lancée, si bien qu’après 14 parties, il se retrouve au troisième rang dans l’Association de l’Est. Tout ça sans son meilleur joueur, Ignacio Piatti, qui n’a disputé que quatre matchs.

Maxime Crépeau

Parlant de l’Impact, qui aurait cru que le gardien réserviste Maxime Crépeau connaîtrait autant de succès avec les Whitecaps de Vancouver. N’ayant jamais réellement eu sa chance dans la métropole québécoise, l’athlète 25 ans a été échangé à l’autre bout du pays en décembre 2018. Depuis, il s’est emparé du poste de partant et il ne déçoit pas. En 12 parties, il a réussi 40 arrêts et trois blanchissages. Des statistiques qui le placent respectivement au cinquième et 10e rangs parmi les gardiens de la MLS.

Le record de Chris Wondolowski

La fin de semaine dernière, l’attaquant des Earthquakes de San Jose Chris Wondolowski est devenu le meilleur buteur de l’histoire de la MLS. Avant le début de la saison, le vétéran de 36 ans était à un seul filet de la marque de 145, qui était détenue par Landon Donovan. Si l’écart entre les deux légendes n’était pas très grand, Wondolowski n’arrivait tout simplement pas à toucher le fond du filet en 2019, lui qui a été blanchi à ses 10 premiers matchs. Son niveau de jeu était si mauvais que son entraîneur préférait l’utiliser comme remplaçant. Mais tout ça a drastiquement changé contre le Fire de Chicago, samedi. En effet, Wondolowski n’a pas seulement égalé la marque de Donovan, mais il l’a dépassée grâce à une performance de quatre buts, une première pour lui en carrière. Disons qu’il est entré dans l’histoire par la grande porte.

La domination du LAFC

Les amateurs de la MLS savaient que le Los Angeles Football Club (LAFC) avait un bon club, mais à ce point? On peut en douter. Après 14 parties, l’équipe de la Californie a maintenu une fiche de 9-1-4 bonne pour 31 points, soit cinq de plus que n’importe quelles autres formations du circuit Garber. Le LAFC fait également le bonheur de ceux qui aiment voir des buts. L’équipe de Bob Bradley a inscrit 32 filets, ce qui représente neuf buts de plus que la deuxième meilleure formation à ce chapitre. Le LAFC a cependant accordé le plus de buts, soit 33. Un vrai régal pour les amateurs de jeu offensif.