Crédit : AFP

Tennis

Denis Shapovalov retrouve ses repères à temps

Publié | Mis à jour

Le Canadien Denis Shapovalov a effacé un mauvais départ pour vaincre le Français Ugo Humbert en trois manches de 2-6, 7-6 (3) et 6-2, mercredi, dans un match de deuxième tour au tournoi de Lyon.

La troisième tête de série de la compétition et 23e joueur mondial a eu besoin de 2 h 16 min pour disposer du favori local.

Détenteur de la 61e place de l’ATP, Humbert a fait la vie dure à son opposant au set initial, claquant quatre as et réalisant trois bris en sept occasions. Cependant, le joueur de 20 ans n’a pu terminer le travail. Au troisième engagement, il a concédé son service deux fois pour s’avouer vaincu.

«Avant le match, je savais que j’allais me mesurer à un joueur très coriace qui a bien fait toute l’année, a déclaré le gagnant au site de l’ATP. Je l’ai vu souvent à l’œuvre et il a beaucoup de potentiel. Je n’avais pas de bonnes sensations dans mon jeu durant la première manche et demie. Puis, les choses ont commencé à cliquer et j’ai été capable de dicter l’allure des échanges et de mieux performer.»

Ayant obtenu un laissez-passer au deuxième tour, Shapovalov affrontera le Français Benoit Paire, 51e du circuit professionnel, en quart de finale, jeudi.

Par ailleurs, un autre représentant de l’unifolié croisait le fer avec un joueur de l’Hexagone durant la journée. Occupant le 262e échelon de l’ATP et issu des qualifications, Steven Diez s’est incliné 3-6, 7-6 (2) et 6-3 contre le vétéran Jo-Wilfried Tsonga (85e), au terme d’une longue bataille de 2 h 42 min. Un bris réalisé au troisième set a fait la différence en faveur de Tsonga.

Enfin, le Québécois Félix Auger-Aliassime disputera son duel des quarts face à l’Américain Steve Johnson, jeudi. L’athlète de la Belle Province a vaincu l’Australien John Millman 7-6 (3) et 7-5, mardi.