NBA

Raptors: Drake dépasse les limites

Publié | Mis à jour

Le rappeur torontois Drake est un partisan inconditionnel des Raptors. Il a cependant poussé le bouchon un peu trop loin lors du quatrième match de la série finale de l’Association de l’Est opposant les Bucks de Milwaukee à son équipe favorite.

Comme à son habitude, le musicien est assis dans son siège de la première rangée, à quelques mètres du banc des joueurs locaux.

Cette fois, l’ambassadeur des Raptors nargue des monstres de sept pieds qui défilent devant lui, la mine déconfite, puisque Milwaukee tire de l’arrière par plus de 20 points alors qu’il ne reste que quelques minutes au match.

Au cours du match numéro trois, il a même envoyé la main à la vedette grecque de l’équipe du Wisconsin, Giannis Antetokounmpo, après que ce dernier ait amassé une sixième faute personnelle, le forçant à quitter la rencontre.

Tout au long de la dernière rencontre, l’artiste s’en est pris verbalement au «Greek Freak» sans que ce dernier ne réplique, même s’il semblait visiblement agacé.

Ces gestes ont fortement déplu à l’entraineur-chef des Bucks, Mike Budenholzer. «Je ne connais personne, qui n’est pas un joueur ou un coach, qui devrait avoir accès au terrain [...] je ne sais pas ce qu’il fait au sein de l’équipe, mais ce n’est pas pour rien qu’il y a des lignes sur un terrain et il se doit de les respecter», conclut-il.