POINT-DE-PRESSE-DU-50E-DES-EXPOS-DANS-LA-MLB

Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

Baseball - MLB

Expos: une entente pour le bassin Peel

TVA Sports

Publié | Mis à jour

Stephen Bronfman, de la compagnie d’investissements Claridge, et le promoteur immobilier Devimco se sont entendus au sujet du développement de l’immense terrain au bassin Peel, où le Groupe de Montréal souhaite ériger le futur stade de baseball des Expos.   

 «Oui, nous avons une entente, a dit Bronfman, mardi, lors de la soirée anniversaire du défunt club. Nous travaillons ensemble, nous faisons des plans et nous aurons des discussions publiques à l’automne. Ça bouge.»   

Andre Dawson travaille aujourd’hui comme ambassadeur pour les Cubs de Chicago. Il a encore ses antennes dans le monde du baseball majeur.   

 L’homme de 64 ans souriait à son arrivée pour la célébration des 50 ans de la naissance des Expos. Le «Hawk» était accompagné de Steve Rogers. Les deux anciennes gloires de «Nos Amours» croient au potentiel pour un retour de l’équipe.   

À LIRE AUSSI : miracle à l'horizon  

À LIRE AUSSI : L'optimisme prudent de M. Bronfman  

 «C’est bon d’avoir l’ADN d’un Bronfman dans cette relance des Expos, a dit Dawson. C’est un facteur important. Stephen connaît l’histoire des Expos et il peut consulter son père dans ses démarches. Il s’agit d’une aide précieuse.»   

 «Il devrait y avoir encore deux équipes au Canada, a enchaîné l’ex-voltigeur étoile. Les Expos y étaient en premier, c’était l’équipe d’un pays au départ. En raison de circonstances malheureuses, les Expos ont quitté depuis assez longtemps. Je sais que les gens s’ennuient du baseball. J’aimerais revoir un retour. Avec les bonnes personnes, et c’est le cas, j’ai le sentiment que les dirigeants du baseball majeur feront tout pour faire revivre les Expos. Je me croise les doigts.»   

 «Tout ce que le baseball a demandé au groupe de gens d’affaires de Montréal, ils l’ont fait, a renchéri Rogers. Ils suivent les étapes. Les dirigeants du baseball majeur prendront leur décision un jour. Pour ma part, j’aimerais revoir l’équipe. Je souhaiterais retrouver ce lien spécial avec les Expos. J’espère que je ne serai pas trop vieux pour le premier match des nouveaux Expos.»   

 La folie de «Spaceman»  

 S’il portait un veston pour l’occasion, Bill Lee avait recyclé une vieille casquette des Expos pour assister à cet événement. L’ancien lanceur gaucher n’a pas changé. Il a fait honneur à son surnom de «Spaceman» avec ses déclarations.   

 «J’ai la solution. Avec le mauvais temps ce printemps, nous devrions revenir uniquement à partir du 4 juillet. Nous pourrions donner trois mois aux Rays à Tampa et avoir trois mois à Montréal. Nous aurions du beau temps. Le hockey serait aussi terminé en juillet. De toute façon, le Canadien ne participe jamais aux séries!»