Les Partants

Christian Tortora : «Nous sommes tous sous le choc»

Publié | Mis à jour

Niki Lauda personnifiait à la fois une source d'inspiration et un battant pour la course automobile.

En 1976, six semaines après avoir reçu le dernier sacrement sur son lit d'hôpital, à la suite d’un grave accident au volant de sa Ferrari, il était sur la grille de départ du Grand Prix d'Italie malgré sa souffrance, voire de graves lésions au visage.

La vedette, triple championne de F1, a marqué le chroniqueur chevronné Christian Tortora, qui s’est dit attristé au lendemain de l'annonce de sa mort.

«Je l’ai appris cette nuit. Nous sommes tous sous le choc», a dit l’analyste de F1 à l’émission «Les Partants», lundi matin.

«On peut parler de tous les acteurs de la F1 et du président de la FIA. Il faut reconnaître que ce qu’il a fait est unanime dans le monde.»

Lauda, mort de causes naturelles à l’âge de 70 ans, a non seulement marqué la Formule 1, mais il a marqué l’imaginaire dans toutes les disciplines de par sa résilience.

«C’est inimaginable. Que ce soit Mario Andretti aux États-Unis, ou des motards qui disent "c’est incroyable, il est une légende". Pourquoi? Parce qu’il avait un charisme extraordinaire», a raconté l’analyste de F1 à TVA Sports.

«Il a été trois fois champion du monde, ce n’est pas rien, mais ce n’est pas ce qu’on a surtout retenu. On retient ce qu’il est devenu (après) son accident. C’était terrible!»

La monoplace de Lauda avait violemment percuté un mur à la course de Nürburgring, en Allemagne. Les images ont fait le tour du monde et les téléspectateurs retenaient leur souffle alors que des concurrents se sont dépêchés pour l’extirper du cockpit enflammé.

«Il a été grandement brûlé, se souvient Tortora. Il est revenu à Monza et il a réussi l’exploit de terminer au pied du podium. Ça montre la détermination de ce garçon.»

L’année suivant son grave accident, Lauda a savouré son deuxième titre en trois ans. Il a été sacré une dernière fois en 1984, un an avant sa deuxième et dernière retraite.

L’Autrichien est à ce jour le seul pilote à avoir gagné le championnat des pilotes pour Ferrari et McLaren, les deux constructeurs les plus décorés du sport.

Dans la viédo, ci-dessus, écoutez les commentaires de Christian Tortora, aux «Partants».