GLF-MAJ-PGA-SPO-PGA-CHAMPIONSHIP---FINAL-ROUND

Crédit : AFP

Golf

Dustin Johnson n’a jamais perdu espoir

Publié | Mis à jour

FARMINGDALE, New York - Quand il était sur le 12e tertre, Dustin Johnson voyait au tableau indicateur qu’il commençait à se faire tard s’il voulait rattraper Brooks Koepka. Le meneur mondial s’est mis au travail avec l’aide des dieux du golf.

Le vent sifflait, la bête montrait les crocs, sortait les griffes. C’est là que le train du meneur s’est mis à dérailler. Dans un concert de bogueys pour celui-ci et avec l’excellent jeu de Johnson, l’écart a rétréci.

«J’ai essayé de ne pas porter attention aux tableaux, car c’était tellement difficile. Tout pouvait arriver. Mais je devais bien finir et lui faire peur. C’est tout ce que je demandais.»

À lire également: Koepka récidive!

«DJ» a réalisé un oiselet au plus difficile fanion du parcours, le 15e, laissant planer le spectre d’une conclusion dramatique sous les applaudissements nourris de la foule et les «DJ, DJ, DJ» des spectateurs.

Ses deux bogueys de suite, le premier en raison d’une erreur de calcul des vents, lui auront peut-être coûté un second titre majeur. Qui sait? Il a finalement terminé au deuxième échelon, à deux coups de Koepka qui a commis cinq bogueys au retour.

«Je savais dès le début de la journée que ce serait difficile avec les vents qui s’intensifiaient. Les plus puissants de la semaine, a-t-il raconté. Je suis content de ma performance. En amorçant la ronde avec sept coups de retard, c’était une lourde commande. J’ai réussi à embêter Brooks, ce qui est satisfaisant.»

Johnson est le seul joueur parmi ceux des 10 derniers groupes ayant pris le départ à avoir brisé la normale avec sa carte de 69 (-1), sa quatrième sous la normale. Il est le seul golfeur à avoir réussi ce tour de force durant le tournoi à Bethpage.

Il a terminé au deuxième rang d’un tournoi majeur pour la quatrième fois de sa carrière. Il y a un mois à Augusta, il en avait fait de même au Tournoi des Maîtres.

Dure bataille

Jordan Spieth n’a pas complété son Grand Chelem en carrière, mais cette performance lui valant le troisième rang le replacera sur les rails. Encore une fois, il n’a pas livré son meilleur golf. Il s’est toutefois battu en s’accrochant. Ce top 10 est son premier depuis juillet dernier. Cette saison, il n’avait revendiqué aucun top 20.

«J’ai réalisé des progrès depuis la semaine dernière. Ce n’était pas un parcours avantageux pour moi. J’ai encore du travail à accomplir, mais je suis dans la bonne direction», a souligné celui qui a terminé avec une ronde de 71 (+1) et une fiche cumulative de -2.

En ronde finale, les 82 joueurs ont affiché une moyenne de 73,43 coups, la plus élevée des quatre rondes. Ils ont également commis 41 doubles bogueys.