Canadiens

CH: Une offre hostile à Marner ou... Kapanen?

Publié | Mis à jour

Tant qu’à piger dans la cour des Maple Leafs de Toronto par le biais d’une offre hostile, mieux vaut explorer deux options plutôt qu’une seule en ce qui a trait au flanc droit.

L’animateur de TVA Sports Jean-Charles Lajoie a récemment imploré le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, de faire des prouesses pour arracher Mitch Marner aux «Leafs», qui ne disposeront que d'un coussin de 8,79 millions $ pour négocier avec leurs joueurs autonomes cet été.

Mais est-ce le meilleur scénario chez le Tricolore?

Quoique moins attrayante, l’autre option est moins coûteuse. Elle se nomme Kasperi Kapanen.

Marner : un risque

Oui, il est vrai que Marner est une force de la nature. Il n’a que 22 ans et il vient de conclure une campagne de 94 points, dont 26 buts, à la droite de John Tavares. Mais à Montréal, un joueur de centre de cette trempe n’existe pas à l’heure actuelle. Cela pourrait changer le 1er juillet, certes.

Donc, à la droite d’un centre numéro un par défaut, il serait en quelque sorte surprenant de voir l’Ontarien égaler ce cumulatif chez le Tricolore. Et une offre hostile à Marner devra contenir un salaire minimum de 8,45 à 10,568 M$ pour être compétitive.

Cela signifierait que Bergevin devra - si Marner fait le saut dans la Belle Province - remettre deux choix de premier, un choix de deuxième puis enfin un choix de troisième tours à son homologue fulminant, Kyle Dubas.

Si le DG montréalais surprenait tout le monde et offrait plus que lesdits montants, et qu’il gagnait son pari, quatre choix du tour initial seraient transférés dans le camp des Leafs. Une telle tactique serait extrêmement étonnante de la part d’un dirigeant dont la philosophie est de construire son équipe par le repêchage.

Kapanen : un risque calculé

Cela nous mène à Kapanen, un marqueur de 20 buts qui est aussi âgé seulement que de 22 ans et qui pourrait en compter davantage.

Une statistique intéressante sur ce droitier de 6 pi 1 po : un seul de ses 20 filets a été marqué en avantage numérique.

Évoluant sur les deux premiers trios souvent déconstruits par Mike Babcock, le rapide attaquant a amassé 44 points en 78 matchs à la dernière année de son contrat initial dans les rangs professionnels. Sachant que Dubas et Marner feront tout pour s’entendre, il pourrait être un vol pour Bergevin.

Reprenons le calcul d’une offre hostile fructueuse. Si le patron du CH gagnait son pari et que le pacte était d’un salaire annuel minimum de 4,23 à 6,633 M$ pendant au moins trois ans, cette gamme de prix coûterait un choix de premier tour et un choix de troisième tour au Bleu-blanc-rouge.

Sacrifier deux choix au repêchage pour obtenir un marqueur de 20 buts et qui ferait partie de la jeune filière finlandaise à Montréal? Pas bête... et à Toronto, il est remplaçable. Du moins, plus que Marner le serait.

Sachant que Bergevin n’écarte pas la stratégie de l’offre hostile, reste à voir ce qu’il réserve aux partisans cet été.