Coupe Memorial

Les Huskies emportés par le Storm et Suzuki

Publié | Mis à jour

Les Huskies de Rouyn-Noranda ont appris à la dure que le Storm de Guelph n’a pas volé sa présence au tournoi de la 101e Coupe Memorial. Les champions de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) ont été emportés par une vive tempête en première période, en route vers un revers de 5 à 2 à leur rentrée au Scotiabank Centre, samedi après-midi.

Menés par l’espoir du Canadien Nick Suzuki (un but) et le Russe Alexey Toropchenko (trois buts), les champions de l’Ontario n’auront cependant pas trop le temps de célébrer ce triomphe puisqu’ils auront rendez-vous dès dimanche soir avec les hôtes, soit les Mooseheads d’Halifax, qui ont aussi été victorieux à leur première sortie.

«On est content du résultat, a lancé Suzuki. Ça n’a pas toujours été comme on voulait dans le match, mais on a tiré avantage de la première période et Toropchenko a levé son jeu d’un cran. Je ne suis pas certain que ça nous enlève tant de pression que ça. Chaque match est capital et toutes les équipes veulent finir premier au classement à la fin pour accéder à la finale.»

Foule hostile envers Rouyn

Si Suzuki n’a secoué les cordages qu’une fois en portant le coup de grâce aux représentants québécois au troisième engagement, le petit attaquant a été une menace constante tout au long de la rencontre aux côtés d’Isaac Ratcliffe et de MacKenzie Entwistle. Même le talentueux arrière des Huskies, Noah Dobson, a peiné à l’arrêter dans les moments où il partageait l’arène.

Le joueur par excellence des séries en Ontario a démontré sa capacité à exploser en deuxième en avantage numérique quand il a traversé la glace d’un bout à l’autre avant d’être stoppé par Samuel Harvey. Le phénomène est bien débarqué en Nouvelle-Écosse. Et les amateurs n’ont pas gêné de se ranger derrière le Storm plutôt que les Huskies.

«On a vu l’ambiance hier soir (vendredi). Les amateurs nous encourageaient aujourd’hui, mais ça va être différent demain, a-t-il répondu au sujet du duel contre les favoris locaux. On a joué devant des foules hostiles pendant notre parcours en séries, ça ne nous dérange pas.»

Revirement coûteux

Les Huskies s’en voudront sûrement d’avoir été incapables de capitaliser sur leurs nombreuses chances après le spectacle Toropchenko dans les dix dernières minutes du premier vingt. Le rapide patineur appartenant aux Blues de St. Louis a inscrit un tour du chapeau naturel, profitant notamment d’un rare cafouillage de Dobson pour créer l’égalité 1-1 en infériorité numérique. Dobson a fini à -2. Le gardien du Storm, Anthony Popovich, a aussi eu son mot à dire en réalisant les arrêts clés aux bons moments.

«Après qu’ils aient marqué, on a arrêté de jouer, a reconnu le choix de première ronde des Islanders de New York l’an passé. On est revenus en deuxième avec de bonnes chances, mais on peut être meilleurs et on va être meilleurs lundi. Je crois que nous les avons trop respectés. On va apprendre de cette situation. On doit jouer 60 minutes complètes.

«C’est impossible de gagner un match quand tu donnes la rondelle comme on l’a fait ce soir, a constaté l’entraîneur-chef Mario Pouliot. Je pense qu’on était nerveux après leur premier but. On est tombé sur les talons et on les a regardés jouer. Une équipe comme ça, quand que tu leur donnes un peu d’espace, ils ont des joueurs très habiles et ils vont te faire payer de tes erreurs.»

Les gagnants de la Coupe du Président n’ont pas savouré la victoire contre une équipe ontarienne depuis celle de 2014 des Foreurs de Val-d’Or face à London à ce championnat national. Rouyn-Noranda n’aura pas droit à l’échec lundi soir devant les Raiders de Prince Albert, qui ont connu le même sort à leur départ.