GLF-MAJ-PGA-SPO-PGA-CHAMPIONSHIP---ROUND-TWO

Crédit : AFP

Golf

Tiger Woods exclu du Championnat de la PGA

Publié | Mis à jour

L’écriteau d’avertissement de difficultés extrêmes à quelques mètres du tertre de départ du Black Course s’adresse à tous les golfeurs osant s’y aventurer, à l’exception d’un seul : Brooks Koepka. L’Américain y fracasse tous les records au Championnat de la PGA.

Il a encore prouvé vendredi qu’il est dans une classe à part. Il a renchéri en signant une carte de 65 (-5) après une ronde initiale de 63 (-7). Son score cumulatif de 128 coups après 36 trous est le meilleur de l’histoire des quatre tournois du Grand Chelem. Rien de moins.

Il l’a abaissé de deux coups en livrant une véritable clinique de golf dans tous les aspects du jeu. Sur les verts, il a livré une performance impériale. Sa fiche cumulative de -12 après 36 trous sur l’un des plus difficiles parcours au monde tend à prouver qu’il est une véritable machine.

Mais lors d’un court instant, en plein milieu de l’après-midi, alors que le soleil resplendissant de la matinée avait laissé place aux nuages et aux averses, il a démontré un rare moment de faiblesse.

Celui qui avait démarré sur les chapeaux de roues avec trois oiselets à ses quatre premiers trous a commis son premier boguey du tournoi à son 28e trou, au 10e fanion, vendredi. Il en a ajouté un autre sur la normale 3 du 17e, mais en terminant sa ronde avec un oiselet, son septième de la journée, il n’a pas cogné sa tête sur les murs.

Affront

Son avance de sept coups sur Jordan Spieth et Adam Scott — qui a joué 64, la meilleure ronde de la journée — à -5, est la plus grande de l’histoire du Championnat de la PGA. L’avance record de cinq coups de Nick Price, vieux de 25 ans à Southern Hills, ne tient plus. Koepka a aussi ajouté son nom à cet onglet.

Et dire qu’il n’a pas offert son meilleur jeu serait une insulte au reste du plateau et aux amateurs bûchant tous les jours. Mais c’est bel et bien le cas, selon ses propos.

«Aussi bizarre que cela puisse paraître, je me suis battu aujourd’hui [vendredi]. Je n’ai pas aussi bien frappé la balle que je le faisais cette semaine. Je me suis accroché et j’ai trimé dur, a expliqué celui qui a manqué seulement trois allées et qui a pu se sortir d’embarras dans l’herbe haute grâce à sa puissance. En ne présentant pas mon meilleur jeu et tout de même en pouvant réussir un bon score, je suis très satisfait.»

Koepka a entre autres réussi à réparer ses rares gaffes grâce à son fer droit. Il contrôle sa vitesse et voit les lignes sur les verts comme un pilote aérien voit les lumières bordant une piste d’atterrissage.

Le champion en titre s’est toujours signalé sur les verts dans ses trois conquêtes majeures.

«Dès que je place mon bâton derrière la balle, l’alignement est parfait. C’est comme si je n’avais plus rien à faire. Je ne me suis jamais senti aussi à l’aise, a expliqué celui qui a réitéré que le type de gazon poa n’est pas son préféré. J’ai laissé quelques roulés à court dans cette deuxième ronde, mais je suis très satisfait.»

Le «Tigre» fait ses valises

Mine de rien, Koepka a varlopé son partenaire de jeu, Tiger Woods, lors de ses deux premières rondes, en lui collant 17 coups en plein sur le nez.

Le «Tigre» a connu une journée pénible, lui qui aurait dû traîner un coupe-herbe. Il a trouvé trois des 14 allées, se plaçant beaucoup trop souvent en position précaire dans l’herbe haute et fournie du Black Course. Ça ne pardonne pas.

Le champion de 15 tournois majeurs n’entendait pas à rire à sa sortie du terrain avant d’aller faire ses bagages. Sa ronde de 73 (+3) l’a fait passer sous le couperet pour la quatrième fois au Championnat de la PGA.

Une semaine à oublier alors qu’elle avait commencé avec une poursuite judiciaire en Floride, et ensuite une absence en ronde d’entraînement, mercredi.

«Je ne l’avais tout simplement pas. Je n’ai pas bien joué. Je n’ai pas exécuté tous les petits détails dont j’avais besoin pour afficher de bons scores où pour me mettre en position pour faire de bons coups.»

«Je ne bougeais pas comme je le devais, a ajouté le golfeur de 43 ans qui a éprouvé des ennuis à générer de la vitesse dans son élan. C’est la vie. Il y aura de bons jours, de bonnes semaines, et d’autres où rien ne fonctionnera. C’était le cas aujourd’hui [vendredi].»

Le couperet est tombé à +4, rassemblant ainsi 82 golfeurs en rondes finales. Du lot, 25 seulement se trouvent sous la normale.