HKN-HKO-SPO-BOSTON-BRUINS-V-CAROLINA-HURRICANES---GAME-FOUR

Crédit : AFP

Séries LNH 2019

«Le réservoir était presque vide» –Justin Williams

Publié | Mis à jour

Ayant lutté pour leur survie bien avant le début des séries éliminatoires, les Hurricanes de la Caroline ont manqué d’énergie en finale de l’Association de l’Est. Une bien mauvaise nouvelle lorsqu’il faut affronter les Bruins de Boston.

À VOIR 

Malgré un rendement de 31 victoires à leurs 45 dernières parties, les Hurricanes ont dû attendre à l’avant-dernier match de leur saison régulière pour obtenir leur billet pour le tournoi printanier en vertu d’une lutte de tous les instants. Puis au premier tour, ils ont eu besoin de sept matchs pour venir à bout des Capitals de Washington.

«Le réservoir était presque vide depuis un bon moment, a concédé le capitaine Justin Williams, visiblement ému, selon le site officiel de l’équipe. Nous continuions simplement avec l’adrénaline et la volonté. C’est toujours difficile à avaler quand la saison se termine de cette façon.»

«Je ne pensais pas que ça allait se terminer comme ça, mais il faut lever son chapeau. Boston a bien joué», a-t-il ajouté. «Il faut leur donner du crédit, a acquiescé l’entraîneur-chef Rod Brind’Amour. C’est une grande équipe et nous le savions.»

Une relation spéciale

Malgré tout, tout n’est pas perdu pour les Hurricanes. Avec des célébrations particulières lorsqu’ils gagnaient en saison régulière, et un peu en vertu des critiques de Don Cherry – à l’origine du maintenant fameux surnom de «Bunch of Jerks» –, le club s’est rapproché de ses partisans.

«Ils ont été incroyables toute l’année, et particulièrement pendant notre parcours en séries éliminatoires, a avancé Jordan Staal. Ils nous ont donné de la vie lors de la première série, nous ont poussés dans la deuxième et ont été formidables ici dans la troisième.»

«J’ai senti que c’était plus une ambiance familiale qu’un lien entre une équipe et ses partisans, a affirmé Williams. J’ai l’impression que nous avons tous été encapsulés par ce que nous avons fait cette année, ce que nous avons fait avec leur aide. C’était une vraiment une relation authentique.»

De plus, les Hurricanes peuvent compter sur une jeune formation qui aura la chance de lutter à nouveau pour les grands honneurs lors des prochaines campagnes. Et ils pourront compter sur un bagage d’expérience impressionnant, fraîchement acquis.

«Nous avons appris à quel point c’est difficile, a concédé Staal. Ce sera le petit extra qui nous permettra de franchir l’étape supplémentaire pour être là où nous voulons.»