Crédit : AFP

LNH

Kaapo Kakko complique le travail des Devils

Publié | Mis à jour

À n’en point douter, Kaapo Kakko donne de nombreux maux de tête au directeur général des Devils du New Jersey Ray Shero et ses acolytes en multipliant les jeux plus spectaculaires au Championnat du monde de hockey, à quelques semaines du repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Les Devils, qui détiennent le tout premier choix au prochain encan amateur, épient avec attention Kakko, en tête de liste chez les patineurs européens selon la Centrale de recrutement de la LNH, et Jack Hughes, meneur chez les Nord-Américains.

Avant le Mondial, Hughes semblait être le favori, selon un consensus général. Avec une récolte de six buts en quatre parties avant les rencontres de vendredi au Mondial, à égalité au sommet des marqueurs avec le Russe Evgenii Dadonov, Kakko complique néanmoins le travail de Shero.

«C’est déjà un homme, a dit le recruteur européen des Devils Niklas Evertsson, dans une vidéo publiée récemment sur le site de l’équipe au cours de laquelle Shero et ses recruteurs y allaient d’une analyse des deux espoirs. À chaque nouvelle étape où il a joué, il a été le meilleur joueur.»

«Il sait qu’il est bon, mais il s'attend aussi à beaucoup de lui-même», a ajouté le recruteur européen Tom Sinisalo, à propos de l’attaquant de 18 ans qui a inscrit 22 buts et 38 points en 45 parties cette saison avec le TPS de Turku, dans la principale ligue finlandaise.

Apprécié

Les recruteurs des Devils ne sont pas les seuls à apprécier le travail de Kakko. Ses coéquipiers finlandais le côtoient quotidiennement et ils n’hésitent pas à donner tout le crédit qui lui est dû. Après tout, ce dernier est l’un des principaux artisans des trois victoires finlandaises depuis le début du tournoi.

«Il est impressionnant. Honnêtement, il est incroyable. C’est bon pour nous», a dit Jere Sallinen au site officiel de l’IIHF.

«Il est si bon, a ajouté Henri Jokiharju, des Blackhawks de Chicago. C'est évident. Tout le monde peut voir ce qu'il peut faire. C'est formidable pour l'équipe, et il monte son jeu d’un cran lors des grands moments.»

Blanchi

Pendant ce temps, Jack Hughes a été blanchi en quatre parties avec les Américains.

S’ils ont révélé quelques-unes de leurs réflexions, les Devils se sont toutefois bien gardés d’en dire trop, et ce même s’ils seront les premiers à parler, le 21 juin à Vancouver.

«Nous avons tous le même but et c’est d’améliorer cette équipe de hockey, a dit Shero. C’est un bon défi, mais je crois que c’est un moment excitant pour notre équipe. En termes de joueur que nous voulons, il faut quelqu’un d’autonome, de compétitif, d’intense, un joueur d’équipe.»