Impact

Des points d'interrogation chez l'Impact

Publié | Mis à jour

Pour la deuxième fois en sept jours, l'Impact de Montréal affrontera une équipe ayant congédié récemment son entraîneur-chef, samedi.

En effet, le Revolution de la Nouvelle-Angleterre a montré la porte à Brad Friedel et a embauché Bruce Arena pour le remplacer.

Ce dernier a remporté la Coupe MLS cinq fois en plus de mener les États-Unis à deux titres de la Gold Cup. 

«C'est toujours dangereux d'affronter une équipe qui a un nouvel entraîneur, on l'a vu face au FC Cincinnati (défaite de 2-1) la semaine dernière», a dit Samuel Piette.

«Ils auront beaucoup d'énergie, a pour sa part prévenu Daniel Lovitz. Ils ont quelque chose à prouver et ils veulent bien amorcer ce nouveau chapitre de leur saison.»

Le nom de Bruce Arena est d'ailleurs très familier pour Lovitz.

«J'ai suivi sa carrière d'entraîneur en grandissant, autant dans la MLS qu'avec l'équipe nationale, a raconté le défenseur américain. J'aspirais à jouer sous ses ordres. Lorsque je suis entré chez les professionnels, c'était intéressant de l'affronter et d'entendre les autres joueurs mentionner ce qu'ils aiment chez lui.»

Même si l'Impact l'a emporté 3-0 face au Revolution il y a quelques semaines, l'entraîneur-chef Rémi Garde ne veut pas minimiser le défi qui attend sa troupe.

«Il y aura certainement un sentiment de revanche quelque part chez eux, a noté le Français. On est prévenus, c'est un match qui est important pour nous.» 

De plus, Omar Browne, qui a quitté l'entraînement de vendredi visiblement ennuyé par une blessure, et Saphir Taïder, représentent des points d'interrogation.

On ne sait pas non plus quel sera le rôle qu'aura à jouer Ignacio Piatti dans cette rencontre.

Voyez le reportage de Nicolas A Martineau dans la vidéo ci-dessus.