JiC

«Chou, Deontay Wilder»

Publié | Mis à jour

Le champion WBC des lourds Deontay Wilder possède un égo de bonne taille, mais il pourrait avoir dépassé les bornes, récemment, durant la promotion de son combat de ce samedi contre Dominic Breazeale.

Les deux cogneurs américains ne s’aiment pas du tout et ils se sont accrochés sérieusement au cours des dernières semaines, à un point où Wilder a évoqué la possibilité de tuer son rival dans le ring.

«S’il meurt, il meurt», a-t-il lancé, à la Ivan Drago, à un journaliste du USA Today, mercredi.

«C’est de la boxe, ce n’est pas un sport de gentleman, a-t-il ajouté. C’est un sport de gladiateur. Avec toute cette animosité, on sait que j’en possède la force.»

À voir: Makhmudov prédit un K.-O.

L’animateur Jean-Charles Lajoie, qui a croisé Wilder dans le passé, est resté interloqué par cette déclaration.

«Wilder est fort, très fort. Il semble même inatteignable (...) je l'aime sur le ring, il est charismatique, c'est un bon danseur et un fichu de bon boxeur», a-t-il déclaré, vendredi, durant son «apéro».

«Lorsqu'il parle de manière aussi limpide de la mort, menaçant carrément de tuer son prochain adversaire, dépasse à mon sens les limites de l'acceptable», a également mentionné «JiC», souhaitant que Wilder finisse éventuellement par «rencontrer son homme».

Voyez le segment complet dans la vidéo ci-dessus.