Crédit : USA TODAY Sports

Séries LNH 2019

Les pires bourdes d’arbitrage des séries 2019

Publié | Mis à jour

Les erreurs d’arbitrage font couler beaucoup d’encre depuis le début des présentes séries éliminatoires dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Si certaines n’ont pas eu d’incidence directe, d’autres ont été carrément déterminantes dans l’issue d’un match ou d’une série. Petit tour d’horizon des cafouillages des arbitres depuis le début du printemps.

-Le but d’Erik Karlsson
La dernière en lice, et non la moindre, est le but accordé en prolongation à Erik Karlsson lors du match numéro 3 de la série contre les Blues de St. Louis. Le défenseur-étoile a donné la victoire aux Sharks de San Jose après avoir reçu un relais de Gustav Nyquist, qui avait précédemment accepté une passe de la main de Timo Meier.

Malgré les protestations des Blues, les arbitres n’ont pas tardé à confirmer le but qui n’a même pas été annoncé. Les Sharks ont aussitôt quitté l’aréna, où régnait la plus grande confusion. Ce gain de 5 à 4 a permis aux Sharks de prendre les devants 2 à 1 dans la finale de l’Association de l’Ouest.

-Pénalité majeure de Cody Eakin
Une erreur aux conséquences encore plus dramatiques, et qui encore une fois a tourné à l’avantage des Sharks, est la pénalité majeure décernée à l’attaquant des Golden Knights de Vegas Cody Eakin lors du match numéro 7 de leur série de premier tour.

Appelée pour une mise en échec contre Joe Pavelski, cette punition est certainement l’une des plus controversées des présentes séries. Non seulement elle ne fait pas consensus, mais elle a également fait basculer le match et la série en faveur des Sharks, qui ont inscrit quatre buts lors de cet avantage numérique. La troupe californienne l’a finalement emporté 5 à 4 en prolongation. Le directeur général des Knights, George McPhee, a même reçu un appel des représentants de la LNH qui se sont excusés pour cette décision douteuse.

-Le hors-jeu de Gabriel Landeskog
Une autre décision controversée en faveur des Sharks est le but refusé à Colin Wilson, de l’Avalanche du Colorado, lors du match numéro 7 de la série de deuxième tour dans l’Ouest. Wilson a touché la cible en deuxième période sur une passe de Nathan MacKinnon après un revirement à la ligne bleue des Sharks. Son but nivelait les chances 2 à 2.

Après une demande de révision de l’entraîneur des Sharks, Peter DeBoer, il a été refusé puisque Gabriel Landeskog, qui effectuait un changement au banc des siens, était toujours sur la glace. Et comble de malchance, ses pieds se trouvaient à l’intérieur de la zone des Sharks avant l’entrée de ses coéquipiers. Les Sharks ont finalement remporté le match 3 à 2 pour accéder à la finale d’association.

-Le but d’Artemi Panarin
L’attaquant des Blue Jackets de Columbus Artemi Panarin a permis aux siens de réduire l’écart à 2 à 1 contre les Bruins de Boston lors du cinquième match de leur série de deuxième tour. La rondelle a toutefois touché le filet protecteur avant que Panarin enfile l’aiguille, mais les arbitres n’ont pas appelé la fin du jeu.

Bien que le but aurait dû être refusé, il n’a pas changé le cours du match, remporté 4 à 1 par les Bruins.

-Le hockey féminin n'est pas en reste
Les arbitres de la LNH n’ont pas le monopole des mauvaises décisions. Ceux de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) se sont également démarqués à ce chapitre en avril dernier, au Championnat du monde de hockey féminin tenu à Espoo, en Finlande.

En grande finale contre les Américaines, les Finlandaises se sont vu refuser un but en prolongation, lorsqu’elles étaient déjà en train de célébrer leur premier titre mondial devant leurs partisans. Après de longues délibérations, les arbitres ont conclu que le but avait été marqué au moment où une pénalité avait été décernée aux Américaines. Ces dernières auraient touché le disque avant que Petra Nieminen ne fasse bouger les cordages.

Les Américaines ont finalement remporté le match 2 à 1 en tirs de barrage.