Crédit : AFP

Golf

Tiger Woods : «Nous sommes tous attristés»

Publié | Mis à jour

Tiger Woods a connu sa part d’ennuis au fil des 10 dernières années. À l’aube du Championnat de la PGA, voilà qu’une nouvelle tuile lui est tombée sur la tête à Bethpage, mardi.

À lire aussi : Tiger Woods poursuivi en justice

Le vainqueur de 15 tournois majeur et sa copine, Erica Herman, sont visés par une poursuite déposée dans le comté de Martin en Floride, lundi.

Les parents d’un employé de son restaurant à Jupiter nommé The Woods les rendent responsables du décès tragique de leur fils, Nicholas Immesberger, dans un accident de voiture en décembre dernier.

C’est que le jeune serveur alors âgé de 24 ans avait pris le volant en état d’ébriété avancée environ trois heures après la fin de son quart de travail au prestigieux restaurant qui est la propriété du golfeur. Il rentrait à la maison familiale.

Selon le rapport d’enquête, Immesberger aurait consommé de l’alcool avec excès après avoir fini de travailler à 15 h, le 10 décembre. Il aurait ensuite sauté dans sa vieille Corvette et fait une embardée fatale à 25 km au nord du restaurant. Les tests sanguins menés sur la dépouille du jeune homme accusaient un taux d’alcool de ,256 par litre de sang, soit plus de trois fois la limite d’alcool permise de ,08 en Floride. De plus, il ne portait pas sa ceinture de sécurité.

Problème connu

Immesberger était barman à l’établissement de Woods qui est sous la direction de Herman. Ses parents allèguent que tant le propriétaire et sa copine que plusieurs employés connaissaient ses problèmes d’alcool. Selon eux, ils lui offraient des boissons durant son quart de travail, tout comme après, en ignorant son alcoolisme plutôt que d’en prendre soin.

L’action collective allègue même que Woods et Herman ont bu en sa compagnie quelques jours avant le tragique accident.

«Nous sommes tous attristés par le décès de Nick. C’était une terrible nuit, une tragique fin. Nous nous sentons mal pour toute sa famille. C’est très triste», a réagi brièvement Woods au beau milieu de sa conférence de presse lorsque questionné sur le sujet. Ce fut la seule question à propos de cette histoire.

Preuve détruite ?

C’est qu’au même moment, en Floride, les parents d’Immesberger donnaient une conférence de presse, flanqués de leur avocat. Ils poursuivent Woods et sa copine pour la somme de 15 000 $ en dommages et intérêts moraux, ayant perdu leur fils.

«Nick était un bon enfant. Il était drôle et avait beaucoup d’énergie. Il nous a été enlevé, ont dit son père et sa mère, Scott Duchene et Mary Belowsky. Un simple appel à nous, ses parents, pour venir le chercher, aurait été souhaité.»

«Ils ont nourri sa dépendance à l’alcool au lieu de l’aider. Woods et sa copine ont choisi d’ignorer le problème de leur employé », a ajouté l’avocat de la famille, Spencer Kuvin.

«Ils l’ont ignoré, comme Woods a ignoré le sien pendant des années», a-t-il enchaîné à propos des problèmes antérieurs du golfeur.

On se souvient que Woods avait été arrêté avec les facultés affaiblies en mai 2017 et avait divorcé d’Elin Nordegren en raison de ses rapports extra conjugaux. Il avait même suivi une cure pour dépendance sexuelle.

Dans la requête, Kuvin prétend que le restaurant a détruit la bande vidéo où l’on verrait Immesberger boire au bar trois heures avant l’accident.

«L’une des preuves les plus significatives a été détruite, a indiqué l’avocat. Évidemment, ça prouve que quelqu’un sait que quelque chose a mal tourné et il voulait se débarrasser d’une pièce à conviction.»