Crédit : Dominic Chan / Agence QMI

LNH

Joueurs autonomes : «nous serons plus agressifs»

Publié | Mis à jour

L’Avalanche du Colorado ne restera pas sur les lignes de côté lorsque s’ouvrira le marché des joueurs autonomes cet été dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

Qualifié pour une deuxième année de suite pour les séries éliminatoires, ce club a surpris cette année en s’inclinant en deuxième ronde en sept rencontres contre les Sharks de San Jose, malgré sa jeunesse.

Le directeur général Joe Sakic croit toutefois que la progression de son équipe serait stimulée par des vétérans aguerris qui testeront l’autonomie cet été.

«C’est une bonne cuvée cette année. Nous avons déjà identifié certains joueurs, s’ils sont disponibles, afin de les convaincre de joindre notre équipe, a dit Sakic au site internet de l’équipe, mardi. Nous avons des besoins à combler.

«Nous serons plus agressifs cette année, mais gardez à l’esprit que si cela ne fonctionne pas avec les joueurs à qui nous voulons parler, nous n’allons pas dépenser pour n’importe qui.»

Le directeur général ne s’est cependant pas avancé sur quel joueur il aimerait embaucher ni quelle position il aimerait renforcer en priorité.

En bonne posture

Le club du Colorado aura beaucoup de pain sur la planche durant la saison morte puisqu’il devra aussi s’entendre avec sept de ses joueurs autonomes avec compensation, dont les contrats viennent à échéance. Parmi eux, Mikko Rantanen, J.T. Compher, Alexander Kerfoot, Tyson Jost et Nikita Zadorov.

«C’est notre priorité, a dit Sakic en parlant de Rantanen. Nous préférons une entente pour le long terme, mais s’il s’agit de court terme, alors ce sera cela. Nous voulons être certains de s’entendre avec lui.»

La formation a toutefois les mains libres, car elle a seulement des obligations de 47,7 millions $ en contrats pour 14 joueurs pour la saison prochaine selon le site CapFriendly.

Elle a ainsi beaucoup de marge de manœuvre, même si cinq joueurs autonomes sans compensation pourraient partir, dont le gardien Semyon Varlamov et le centre Derick Brassard.

Jeunesse

L’Avalanche est bien placée pour s’améliorer tout en misant sur la jeunesse.

Elle détient cinq choix de repêchage dans les trois premières rondes de l’encan de juin prochain, dont deux choix de première ronde, celui des Sénateurs au 4e rang et le sien en 16e position.

«Nous devons faire de notre mieux pour bien choisir, car on n’a pas toujours l’occasion d’avoir autant de choix dans les trois premières rondes», a précisé Joe Sakic.

Avec un leader de la trempe de Nathan MacKinnon et la jeune sensation Cale Makar à la défense, tous les espoirs sont permis pour cette équipe l’an prochain.

«Nous avons pris un virage jeunesse en essayant de nous rajeunir et d’ajouter de la rapidité, et nous croyons l’avoir accompli, a précisé Sakic. Nos joueurs ont beaucoup progressé et maintenant, il faut essayer d’aller de l’avant, de s’améliorer et de conserver l’enthousiasme qui existe ici.»