Séries LNH 2019

Robert Bortuzzo se fait un nom en séries

Publié | Mis à jour

Chaque année, de belles histoires s’écrivent lors des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey. Le but gagnant  spectaculaire du défenseur des Blues de St. Louis Robert Bortuzzo, son tout premier, fait partie de celles-ci.

L’imposant arrière de 30 ans n’avait jamais marqué en 30 matchs éliminatoires. Ayant touché la cible 14 fois en 335 parties de saison régulière, le Canadien compte plus de bagarre que de buts depuis ses débuts.

Pourtant, lundi, il a accepté un relais de coéquipier Joel Edmundson, puis a déjoué le gardien des Sharks de San Jose Martin Jones d’un tir du revers précis dans le coin supérieur du filet après avoir échappé à la surveillance du vétéran Joe Thornton. Les Blues pouvaient ainsi respirer après avoir échappé une avance de deux buts. Ils l’ont finalement remporté 4 à 2 pour égaliser la série 1 à 1.

«C’était un sacré tir du revers, a lancé en riant l’entraîneur-chef des Blues Craig Berube, selon le quotidien "St. Louis Post-Dispatch". "Borts" trouve le moyen de se démarquer dans la zone offensive. Il fait de très bonnes choses sur la patinoire. Il n’a manifestement pas la capacité de produire tout le temps, mais il a marqué un gros but ce soir pour nous.»

Contribution de tous

S’il ne fait pas souvent scintiller la lumière rouge, Bortuzzo est une pièce importante de la formation de Berube. Outre son but, il a également contribué avec une mise en échec percutante aux dépens de Marcus Sorensen, puis il a bloqué un tir de l’enclave de Kevin Labanc en troisième période pour protéger l’avance des siens. Ses 18 minutes de pénalité représentent par ailleurs un sommet chez les Blues.

«[Marquer] ne fait pas vraiment partie de mon jeu, a concédé Bortuzzo, mais c’est évident que tu y penses un peu. C’était une bouffée d’émotions, assurément.»

Outre Bortuzzo, Vince Dunn a inscrit son deuxième des éliminatoires et Oskar Sundqvist, son troisième. Au total, 17 joueurs différents ont enfilé l’aiguille pour les Blues depuis le début du tournoi printanier. Jaden Schwartz (neuf buts) et Vladimir Tarasenko (cinq) sont les deux seuls joueurs à avoir marqué plus de trois fois.

«C’est de cette façon que l’équipe est construite, a dit Brayden Schenn, auteur d’un filet. Ç’a été comme ça toute l’année. Nous n’avons pas eu beaucoup de marqueurs de 20 buts cette année et nous avons terminé la campagne avec 99 points.»

Les Blues seront maintenant de retour à la maison pour tenter de prendre l’ascendant dans cette finale de l’Ouest. Le troisième match aura lieu mercredi.