Séries LNH 2019

Justin Williams fait son mea culpa

Publié | Mis à jour

Outrageusement dominés 6 à 2 dans le deuxième affrontement de la série les opposants aux Bruins de Boston, les joueurs des Hurricanes de la Caroline sont bien conscients qu’ils n’ont pas été à la hauteur.

«Nous n’étions pas assez bons, a indiqué Jordan Staal au site internet de la Ligue nationale de hockey (LNH). Notre jeu à cinq contre cinq n’était pas assez bon et nos unités spéciales n’étaient pas assez bonnes. C’est un ensemble. Tout le monde doit y mettre du sien, être plus agressif et être plus désespéré.»

L’ensemble des patineurs des «Canes» ont tenu un discours similaire à celui de Staal. Particulièrement le capitaine de la formation de la Caroline, Justin Williams, qui s’en voulait pour une pénalité dont il a écopé en deuxième période.

Vers la fin de l’engagement, le vétéran de 37 ans a été la victime d’une ruse de Brad Marchand et il est tombé dans le panneau. La petite peste des Bruins a agacé Williams avec son bâton et le joueur des Hurricanes a agrippé Marchand par le casque, ce qui lui a valu deux minutes au banc des pénalités. Les Bruins en ont profité pour inscrire leur quatrième filet.

«Je dois être plus intelligent que ça, a dit Williams. Je suis suffisamment vieux, je devrais savoir que je ne dois pas agir de la sorte.»

Difficile à avaler

Le leader des Hurricanes croit cependant que son équipe pourra revenir dans la série, mais il insiste, de façon imagée, sur le fait que les siens doivent apprendre à vivre avec de mauvaises performances.

«Des fois il faut manger un sandwich à la merde (poop sandwish). Ça ne goûte pas bon et tu dois le mâcher pendant un certain temps. Nous aurons à le faire pour quelques jours, pour ensuite nous enlever ce goût de la bouche lors du prochain match.»

Les patineurs des «Canes» devront donc subir ces sévices pour 48 h, soit jusqu’au troisième affrontement de la série finale de l’Association de l’Est, qui se déroulera mardi, à Raleigh.

Des changements?

L’entraîneur-chef Rod Brind’Amour n'a par ailleurs pas nié qu'il pourrait apporter quelques ajustements à sa formation pour le prochain duel, à commencer par le filet. Il n’a toutefois rien confirmé pour le moment.

Petr Mrazek a en effet alloué 10 buts en 52 tirs depuis le début de la série. Un rendement que le pilote n’a pas apprécié, même s’il a refusé de faire appel à Curtis McElhinney en cours de rencontre.

«Nous devons nous laisser du temps pour digérer encore un peu ces résultats et passer à autre chose, a dit l’instructeur. [Mrazek] est un battant. Plusieurs gars au banc auraient mérité d’être retirés de la rencontre, mais nous ne fonctionnons pas de cette façon.»