Jacob Markstrom et Elias Pettersson

Photo : Jacob Markstrom et Elias Pettersson Crédit : AFP

LNH

Elias Pettersson aidé par la filière suédoise des Canucks

Publié | Mis à jour

L’attaquant Elias Pettersson est très heureux de participer au Championnat du monde de hockey avec la formation suédoise. Après tout, les succès qu’il a connus lors de la dernière saison avec les Canucks de Vancouver, il les doit en partie à certains de ses compatriotes.

La recrue a terminé au premier rang des pointeurs de son équipe en vertu d’une récolte de 28 buts et 66 points en 71 parties en 2018-2019. Il est ainsi l’un des finalistes pour le trophée Calder, remis à la meilleure recrue.

Pourtant, Pettersson a eu besoin d’une période d’adaptation. Il a fait le saut en Amérique du Nord à 19 ans, lui qui a disputé la dernière campagne avec le Vaxjo HC, dans la principale ligue suédoise.

Si tous les joueurs des Canucks lui ont été d’une grande aide pour faire sa place, il a admis que l’appui de ses compatriotes Jacob Markstrom, Loui Eriksson et Alexander Edler a été particulièrement utile.

«Spécialement au début de la saison quand tout était nouveau pour moi, a-t-il expliqué dimanche, selon le site officiel de la Ligue nationale de hockey (LNH). J'étais nerveux à propos de presque tout. Tous les gars de l'équipe, mais surtout les Suédois, m'ont mis à l'aise. Chaque fois que je voulais poser une question, je pouvais toujours leur demander.»

Pour Markstrom, il s’agit en quelque sorte du retour du balancier. Lorsque les Canucks l’ont acquis des Panthers de la Floride en retour de Roberto Luongo en 2014, il avait lui-même profité de l’appui des jumeaux Henrik et Daniel Sedin.

«Ils ont fait sentir comme à la maison tout de suite, a dit le gardien. C’était un peu ma responsabilité de reprendre le flambeau à "Hank" et "Danny". Nous nous tenions beaucoup avec [Pettersson] pour être certain qu’il avait tout ce dont il avait besoin.»

Reconnaissance

Pettersson a bien évidemment fait tourner les têtes lors de la dernière campagne avec plusieurs jeux qui ont passé en boucle aux bulletins de nouvelles sportives. Le vétéran Henrik Lundqvist est de ceux qui sont devenus ses partisans.

«Quand tu as un quotient hockey aussi élevé qu’Elias, ça ne fait que rendre encore plus évident à quel point tu es talentueux, a déclaré Lundqvist. La première impression que j'ai eue est "quel tir incroyable", mais plus vous le voyez jouer, plus vous voyez à quel point il a du talent. Il me rappelle un peu Pavel Datsyuk de la façon dont il utilise son bâton pour déjouer les joueurs. Il est un joueur très complet.»

Pettersson demeure toutefois terre à terre. Il est bien heureux si ses habiletés sont remarquées, mais il ne souhaite qu’une chose. «Je pense surtout à gagner des matchs», a-t-il conclu.