LNH

Un ancien des Remparts à la barre des «Sens»?

Publié | Mis à jour

Afin d’identifier leur prochain entraîneur-chef, les Sénateurs d’Ottawa s’apprêtent à faire un retour en arrière. Précisément, 27 ans en arrière.

Selon le quotidien «Ottawa Sun», le directeur général Pierre Dorion a récemment obtenu le feu vert des Stars de Dallas pour rencontrer l’instructeur adjoint Rick Bowness. Celui-ci fut le tout premier pilote de l’histoire de la concession ontarienne, lorsqu’elle a été ressuscitée en 1992.

L’ancien joueur des Remparts de Québec (1972-1974), qui a disputé 173 rencontres dans la LNH de 1975 à 1982 avant de relancer sa carrière comme entraîneur, a dirigé 463 rencontres dans le circuit, dont 235 à Ottawa de 1992 à 1995, où il a compilé une fiche de 39-178-18.

L’homme de 64 ans n’a pas été à la barre d’une équipe depuis 2003-2004, lorsqu’il occupait le poste chez les Coyotes de Phoenix.

Plus récemment, il était l’adjoint de Jim Montgomery après avoir passé les cinq campagnes précédentes comme entraîneur associé et adjoint chez le Lightning de Tampa Bay.

Comme entraîneur-chef, Bowness n’a atteint les séries éliminatoires qu’une seule fois. En 1991-1992, il a guidé les Bruins de Boston jusqu’au troisième tour du tournoi.

Jacques Martin : 1er en lice à Buffalo?

Toujours selon l’«Ottawa Sun», Jacques Martin, un des cinq candidats rencontrés par Dorion jusqu’ici dans sa période d’entrevues, «est l’un des candidats en tête de liste» pour combler le poste d’instructeur en chef des Sabres de Buffalo.

Le Franco-Ontarien pointe au premier rang de l’histoire des Sénateurs avec 341 victoires en 692 parties (341-235-96-20) en un peu plus de neuf saisons.

Celui qui a aussi dirigé les Blues de St. Louis, les Panthers de la Floride et les Canadiens de Montréal a été responsable des défenseurs chez les Penguins de Pittsburgh de 2013 jusqu’à l’élimination de l’équipe au premier tour des séries.

Pendant ce temps, Marc Crawford est toujours l‘entraîneur-chef des «Sens» à titre intérimaire. Il a lui-même été convoqué par Dorion depuis le début du processus d’embauche.

Cela dit, il n’est pas impossible qu’il demeure derrière le banc l’an prochain après avoir conclu la saison avec un rendement de 7-10-1 à la suite du congédiement de Guy Boucher.

Ottawa accueillera le repêchage de la LNH, le mois prochain, au Canadian Tire Centre.