Crédit : AFP

LNH

Les Blue Jackets auront besoin d’Alexander Wennberg

Publié | Mis à jour

Alexander Wennberg vient de connaître une saison de misère avec les Blue Jackets, mais la troupe de Columbus continue à croire au talent du Suédois de 24 ans, surtout qu’elle risque de perdre ses deux meilleurs attaquants des dernières séries éliminatoires le 1er juillet.

Tandis qu’Artemi Panarin et Matt Duchene pourraient se retrouver sous d’autres cieux à l’ouverture du marché des joueurs autonomes, Wennberg a encore quatre saisons à écouler à son entente de six ans et 29,4 millions $.

Ses performances des deux dernières campagnes ne justifient toutefois pas son salaire de 4,9 millions $ par année en moyenne. Il a été limité à 25 points, dont deux buts, en 75 parties en 2018-2019. Il n’a ensuite été utilisé que dans quatre rencontres éliminatoires, étant blanchi de la feuille de pointage dans chacune de celles-ci.

La saison précédente, le choix de première ronde en 2013 avait récolté 35 points.

Wennberg s’est joint à l’équipe suédoise pour disputer le Championnat du monde de hockey, qui se déroule en ce moment en Slovaquie. Il espère que cette aventure lui permettra d’oublier ses récents déboires et peut-être aussi d’éclore sous les ordres d’un autre entraîneur-chef que John Tortorella.

«Même si la saison [de la Ligue nationale de hockey] est longue et que j’ai joué toute l’année pour les mêmes entraîneurs, ce sera amusant de continuer à jouer au hockey pour d’autres entraîneurs, qui ont une vision complètement différente du sport», a-t-il dit au média suédois hockeysverige.se, selon des propos rapportés par le quotidien «The Columbus Dispatch».

«Considérant la façon dont ma saison s’est déroulée, ce sera agréable de jouer avec l’équipe de la Suède», a-t-il ajouté.

Manque de confiance

Selon le directeur général des Jackets, Jarmo Kekalainen, Wennberg peut retrouver la touche qu’il avait en 2016-2017, saison au cours de laquelle il avait amassé 13 buts et 46 mentions d’aide pour 59 points en 80 sorties.

«Dans le sport professionnel, la confiance est très importante, a-t-il expliqué. Nous croyons qu’il possède toujours les habiletés qu’il a démontrées il y a deux ans. Même quand il connaît des problèmes avec son jeu en attaque, il demeure excellent défensivement. Toutefois, c’est sûr que nous voulons qu’il soit bon dans les deux aspects du jeu.»

«Il doit être performant des deux côtés de la patinoire, a poursuivi Kekalainen. Son jeu offensif n’était pas à point cette saison et il devra le retrouver s’il veut jouer au niveau où il était dans le passé.»